Bande Annonce de Je suis un cyborgDécouvrez la bande Annonce de Je suis un cyborg sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/756/fond/756_w_500.jpg
Park Chan-Wook
RainChoi Hie-JinKim Byeong-OkLim Su-JeongLee Yong-NyeoOh Dal-SuYu Ho-Jeong

Je suis un cyborg

105 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Park Chan-Wook.

Casting : Rain, Choi Hie-Jin, Kim Byeong-Ok, Lim Su-Jeong, Lee Yong-Nyeo, Oh Dal-Su. Yu Ho-Jeong

Synopsis : A force de répéter les mêmes gestes sur une chaîne de montage, une ouvrière devient folle , imagine qu’elle est un cyborg et se branche sur une prise de courant avant de s’évanouir. Elle se réveille à l’asile, où elle refuse de s’alimenter, mais croit pourvoir se recharger en suçant des piles électriques. Jusqu’au jour où un jeune kleptomane se prend d’affection pour elle et tente de la guérir.

Scénario : Jeong Seo-Gyeong, Park Chan-Wook.
Musique : Jo Yeong-Wook.
Pays : Corée du Sud
Tags : Drame, Carte Postale de Corée.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Pour changer d’air après avoir, un peu malgré lui, réalisé  trois films d’affilée sur le thème de la vengeance,  le coréen Park Chan Wook a pris une récréation avec ce qui ressemble au premier abord à un divertissement sur le thème du besoin d’amour dans une société trop réglée : d’un côté on essaie de s’adapter, au risque de perdre la raison, et quand on n’y arrive pas, on se retrouve de l’autre côté,  enfermé , avec les mêmes problèmes d’ajustement, mais paradoxalement plus de liberté pour rêver.

Ce parti pris optimiste caractérise la volonté de Park Chan Wook de traiter la folie sur un mode fantastique poétique , saisissant toute occasion pour élaborer des fantaisies purement visuelles avec une  inventivité apparemment sans limites. De ce point de vue, il a complètement réussi son pari, prouvant sa capacité à exceller dans un registre léger.

Le revers de la médaille, c’est qu’à force de developper et de digresser, le film s’étend sur la durée. Mais c’est un reproche mineur.

Ceux qui jugent que la folie ne peut pas être traitée à la légère  risquent d’être énervés par ce film, mais il faut savoir que Park Chan Wook a déjà abordé le sujet d’une façon beaucoup plus réaliste dans Never Ending Peace And Love, un de ses courts métrages.  Il y racontait l’histoire vraie d’une travailleuse immigrée originaire du Népal , abusivement emprisonnée pendant des années dans un asile d’aliénés, simplement parce qu’elle ne parlait pas coréen. Les bureaucrates ont trouvé plus pratique de la considérer comme folle que d’essayer de la comprendre.  

De même qu’il marquait une respiration dans la filmographie de Park Chan wook, Je suis un cyborg semble marquer une pause dans l’accueil public qu’il a reçu. Alors que son précédent film Lady Vengeance avait fait le plein dans les salles coréennes, le public s’est montré beaucoup plus réservé pour celui-ci en dépit de la présence dans le rôle principal masculin d’une star locale  de la variété pop.
Pourtant, on ne peut s’empêcher d’admirer le film pour sa  générosité créative : il y a une idée à chaque plan. C’est aussi un pur film d’auteur, dans le sens où , même dans un registre qui ne lui est pas familier, Park Chan Wook manifeste toujours un style reconnaissable. Sa façon de traiter l’enfermement et les rapports d’intimité qui se nouent entre les pensionnaires rappelle les scènes de prison de  Lady Vengeance,  tandis que la séquence où un personnage se transforme en mitrailleuse humaine, est un hommage à peine déguisé à Sam Peckinpah, l’une des influences majeures du cinéaste coréen.

Park Chan Wook profitait aussi de l’occasion pour tourner en numérique, utilisant la Viper, la caméra utilisée par Michael Mann dans Miami vice.

Tendre folie.

Deux ans après son « Lady Vengeance », clôturant avec brio sa trilogie de la revanche, Park Chan Wook nous offre « Je suis un cyborg », une comédie romantique complètement frappée, qui, malgré sa thématique difficile, démontre une fois de plus le ...

Lire la suite
8
Ramlladu

Un film sublime et magique, Park Chan-Wook réussit magistralement un dérapage contrôlé absurde et surréaliste. Profondément tendre, ce film se démarque complètement de la trilogie Vengeance, bien qu'il contienne quelques scènes violentes, rendues enchanteresses par le ...

Lire la suite
10
Rvd-Slmr

Astro girl.

Premièrement, prenez Park Chan-wook, réalisateur qui a signé l'excellente trilogie de la vengeance. Deuxièmement, prenez Lim Soo-Jung et Jung Ji-Hoon, deux jeunes acteurs méconnus par chez nous et faites qu'ils jouent deux personnes aux traits mentaux dérangées, l'un sera ...

Lire la suite
7
Paradox
 
A voir également
Affiche du film The Prince

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Crazy Lee, agent secret coréen

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Thirst, ceci est mon sang

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film The Murderer

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film ALIBI.COM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LOVING

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES

à partir de

4.99
 
Affiche du film ARSENAL

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Pulp Fiction

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Quelques messieurs trop tranquilles

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés