JEANNETTE : L'ENFANCE DE JEANNE D'ARC

2017
108 mn
Le film réussit avec brio l’improbable rencontre entre les univers de Péguy, d’un compositeur d’electro pop-rock, de Philippe Decouflé et de Bruno Dumont
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
En 1425, les royaumes de France et d'Angleterre se livrent une guerre sans merci. Petite bergère de Lorraine, Jeannette est révoltée par les souffrances infligées à ses compatriotes. Un jour, des saints lui apparaissent et lui annoncent qu'elle a été choisie pour chasser les Anglais du pays...
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Politique / Histoire
France
Tous publics
VF - HD
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Domrémy, 1425. Jeannette n’est pas encore Jeanne d’Arc, mais à huit ans elle veut déjà bouter les Anglais hors du Royaume de France. Cette nouvelle évocation cinématographique du personnage de Jeanne d’Arc, réalisée par Bruno Dumont, se singularise radicalement en s’inspirant de deux ouvrages de Charles Péguy :  Jeanne d’Arc et Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc. Le premier date de 1897 et le second de 1910. Mais au texte du poète français, Dumont ajoute les compositions électro pop-rock signées Gautier Serre alias Igorr et les chorégraphies de Philippe Decouflé.

Jeannette de Bruno Dumont est donc un film musical qui fait se rencontrer la poésie du siècle précédent et la musique la plus contemporaine. Attelage improbable a priori mais que Bruno Dumont revendique hautement. Et d’expliquer que pour que de nos jours la poésie ne reste pas lettre morte, il faut impérativement lui adjoindre une musique d’aujourd’hui. Ce que le cinéaste résume de la façon suivante : « La musique fut d‘évidence comme l’éclair, capable de donner au texte la poussée et le souffle : à elle, la partition ; à Péguy, le livret… Un opéra cinématographique fut ainsi inventé ! »

Avant de découvrir le film, il convient d’insister sur le fait que tous ses chants et ses dialogues sont issus des textes de Péguy, in extenso. Seules quelques coupes ont été faites pour les besoins de la mélodie et du rythme. Faire entendre le style de Péguy était en effet au centre des intentions premières du cinéaste.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver PARKING (Quand le tandem Demy-Legrand s’attaquait au mythe d’Orphée par le biais d’un film musical) ou encore LA PASSION DE JEANNE D’ARC (Des très nombreux films réalisés sur la vie de Jeanne d’Arc, le film que Carl Theodor Dreyer réalisa en 1927 demeure l’un des plus aboutis).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Pas si éloigné