JEUNE ET JOLIE

À partir de 2.99 €
Marine Vacth nous envoûte, à la fois frémissante et inaccessible.
Drame - 2013 - France - 94 MIN - VF - interdit aux moins de 12 ans
Jeune fille de bonne famille, Isabelle est impatiente de vivre sa première expérience sexuelle. Un soir, lors de vacances en famille sur la Côte d'Azur, elle perd sur une plage sa virginité sans éprouver le moindre plaisir. L'automne suivant, dans les beaux quartiers parisiens, cette adolescente de 17 ans décide de vivre une aventure interdite en s'adonnant à la prostitution...

Réalisé par

6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR
Jeune et jolie. Le titre suggère la bluette. Mais c'est évidemment une fausse piste. Puisque la jeune fille dont le film de François Ozon brosse le portrait, effectivement jeune et jolie, se prostitue. Non pas pour survivre, pas même pour boucler ses fins de mois, nous ne sommes pas chez Emmanuelle Bercot, qui racontait il y a peu dans Mes chères études l'histoire d'une étudiante contrainte à subvenir à ses besoins par des moyens que la morale réprouve. L'approche d'Ozon n'est pas sociologique, le film ne pose pas la question de savoir s'il faut pénaliser le client. Il aurait sans doute été facile de montrer que notre héroïne vivait au sein d'une famille anxiogène. En fait la sienne est plutôt cool... Le mystère reste entier. Un vertige a saisi l'adolescente, un peu à la manière de celui de Belle de jour dans le très beau film de Bunuel.

Le sujet du film est donc plus complexe, plus alambiqué qu'il ne semble au premier regard. Jeune et Jolie parle de la folle opacité de l'âme humaine. Manifestement Ozon cherche à retrouver des émotions de l'adolescence, un âge difficile dont il ne garde pas un très bon souvenir. Et l'on croit d'autant mieux à son implication personnelle que le film est basé sur un sujet original et qu'il survient après deux adaptations, Potiche et Dans la maison. Comme le reconnaît le cinéaste: les films qui parlent de l'adolescence sont souvent empreints d'une espèce de nostalgie. Il avait donc envie de quelque chose d'un peu plus cru.

Cru, Jeune et Jolie l'est assurément. Mais, à l'image de son héroïne, le film dégage comme un mélange rare et envoûtant de fragilité et de force butée et provoquante. Isabelle est si fragile quand elle perd son pucelage dans les bras d'un grand dadais dont elle se moque comme de colin-tampon, comme pour se débarrasser d'un poids, ou quand elle est confrontée à des clients parfois brutaux. Mais elle est si forte dans son désir de prendre en main son destin, de tenir tous les autres à l'écart d'une double vie dont elle est la seule à détenir la clé.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

C'est le même fantasme de la prostitution vécu comme transgression

François Ozon

Les deux films racontent l'apprentissage de la liberté d'une adolescente en crise

LE PARADIS DES BÊTES

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité