JEUX DE GANGS

Bientôt disponible
Parce que Channing Tatum y faisait ses débuts, ou presque...
Drame - 2007 - Allemagne|Etats-Unis d'Amérique - 82 MIN - interdit aux moins de 16 ans

Los Angeles. Pour oublier la désespérante vacuité de leur jeune existence, une bande de riches ados abandonnent régulièrement leurs douillets beaux quartiers pour affronter sur leur terrain les violentes et patibulaires bandes mafieuses des bas-fonds de Los Angeles. Si les garçons de la bande n’y vont pas de main morte, les filles ne sont pas en reste. Tout particulièrement Allison...

Réalisé par

4.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Jeux de gangs est l’unique long métrage de fiction de la réputée documentariste newyorkaise Barbara Kopple. Tourné à l’automne 2003 et inédit en France, il avait été présenté, à partir de juin 2005, dans divers festivals, dont ceux de Munich et de Chicago.

Plus justement intitulé, dans sa version originale, Havoc – que l’on pourrait traduire par « dégât » ou « ravage » –, Jeux de gangs met en scène une bande de riches ados qui, pour oublier la désespérante vacuité de leur jeune existence, abandonnent régulièrement leurs douillets beaux quartiers pour affronter, sur leur terrain, les violentes et patibulaires bandes mafieuses des bas fonds de Los Angeles.


Si les garçons n’y vont pas de main morte, les filles ne sont pas en reste. C’est même souvent elles les meneuses ! Tout particulièrement Allison qui, n’hésitant jamais ni à se battre ni à séduire, va se retrouver prise au piège d’un jeu particulièrement dangereux. Dans le rôle de cette provocante et perverse Allison, vous allez devoir faire un petit effort pour reconnaître la très lisse et très charmante héroïne Disney, à peine revenue de Princesse malgré elle et de Un mariage de princesse : Anne Hathaway.

Tags

Le contexte

Anne Hathaway

Les Jets contre les Sharks, une autre vision de la jeunesse américaine.

Barbara Kopple

Autres jeunes Américains violents et sans repères, partagés entre surf et assassinat.

LE DIABLE S’HABILLE EN PRADA (2006)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS