JIMMY GRIMBLE

Bientôt disponible
Parce que le football peut aussi servir de fiction, même sans Cantona
Comédie - 2001 - Grande-Bretagne - 105 MIN - Tous publics

Manchester. Timide et solitaire, le jeune Jimmy Grimble vit seul avec sa mère, divorcée et plus préoccupée de ses amants de passage que de ce fils qu’elle aime, sans savoir vraiment comment le lui dire. Souffre-douleur des autres élèves, il ne trouve compréhension et chaleur qu’auprès d’Anna, collégienne et pugiliste amateur ! Le rêve de Jimmy : devenir joueur de foot professionnel. Un jour, il fait la connaissance d’une clocharde qui, l’ayant vu si bien jouer au foot dans la rue, lui confie des chaussures à crampons... magiques !

Réalisé par

5.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

John Hay a 36 ans lorsque Jimmy Grimble, son (vrai) premier film, sort sur les écrans britanniques, durant l’été 2000. Je dis son (vrai) premier film parce que, cinq ans plus tôt, l’une de ses œuvres destinées au petit écran fut, finalement, distribuée en salle. Il s’agissait de The Steal, une comédie policière avec Alfred Molina.

Cinq ans plus tard, Jimmy Grimble retrace l’histoire d’un jeune garçon solitaire ne rêvant que d’une chose : devenir footballeur professionnel. Il habite avec sa mère, dans un triste quartier de Manchester, et son horizon semble bien sombre, jusqu’à sa rencontre avec une paire de chaussures à crampons magiques. Mais... attendez la suite !

Si le héros du film est un jeune Britannique débutant, Lewis McKenzie, face à lui vous reconnaîtrez Robert Carlyle, en entraîneur au passé cabossé, trois ans après The Full Monty et juste après les Cendres d’Angela, d’Alan Parker ; Ray Winstone en déménageur passionné par le foot (mais pas seulement), un an après son rôle de père incestueux dans The War Zone, de Tim Roth, et Gina McKee en maman un peu paumée, déjà vue chez Mike Leigh et que Luc Besson venait de diriger en duchesse de Bedford, face à Milla Jovovich, dans son Jeanne d’Arc.

Voici donc Jimmy Grimble, Ours de cristal du meilleur film familial au festival de Berlin 2001.

Contexte

Même obstination d’un jeune Britannique timide et solitaire pour réaliser son rêve...

John Hay

Comme Jimmy à Manchester, le jeune Bandian à Makono (Guinée) rêve de football. Le Destin n’est plus, ici, une clocharde mais un sorcier.

28 SEMAINES PLUS TARD (2007)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné