Bande Annonce de Jimmy's HallDécouvrez la bande Annonce de Jimmy's Hall sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6317/fond/6317_w_500.jpg
Ken Loach
Aileen HenryBarry WardFrancis MageeSimone KirbyStella McgirlAisling FranciosiDenise GoughJim NortonMartin LuceyMikel MurfiShane O'BrienSorcha Fox

Jimmy's Hall

109 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Ken Loach.

Casting : Aileen Henry, Barry Ward, Francis Magee, Simone Kirby, Stella Mcgirl, Aisling Franciosi, Denise Gough, Jim Norton, Martin Lucey, Mikel Murfi, Shane O'Brien. Sorcha Fox

Synopsis : A son retour des Etats-Unis, Jimmy Gralton retrouve son Irlande bien aimée. Si le pays a obtenu son indépendance, les mentalités n'ont guère évolué. Lorsque Jimmy, qui est socialiste, entreprend d'ouvrir un lieu convivial où on peut à la fois apprendre et danser, il se heurte au clergé, qui voit d'un très mauvaios oeil ses prérogatives mises en concurrence. Les ennuis ne font que commencer pour Jimmy. Malgré l'appui d'amis motivés, il doit se rendre à l'évidence: les curés et les flics sont les plus forts...

Scénario : Paul Laverty.
Musique : George Fenton.
Pays : France | Grande-Bretagne

à partir de

9.99
voir ce film
Jimmy’s Hall raconte l’histoire de Jimmy, alias Jim Gralton, socialiste irlandais, qui dans les années 1930 a proposé à ses compatriotes de combattre la morosité ambiante, à travers l’éducation, mais aussi la musique et la danse. Dans un foyer, le "hall" du titre, ouvert au cœur de la campane de la verte Eire.

Le personnage du film est sans doute fidèle à ce qu’était Gralton, Loach rendant hommage à la générosité et à l’ouverture d’esprit de cet homme dont l’Eglise se méfiait d’autant plus qu’il offrait une alternative séduisante aux préchis-préchas des talibans en soutane. Mais il a veillé à ce que Gralton ne soit pas taillé d’un bloc, enrichissant le personnage de certains traits de personnalité ayant trait à l’intime.

Toute la valeur du film est d’éviter les pesanteurs idéologiques, pour mieux faire l’apologie de cet homme, et au-delà de toute une population qui avaient une belle soif de vie, une inextinguible envie de rire et de danser, se fichant de savoir que c’était une hérésie…
En leur temps Alexander Korda, Michael Powell, David Lean ou Richard Lester ont pu donner le sentiment qu’ils régnaient sur le cinéma britannique. Aujourd’hui, s’il est un nom que tous les cinéphiles associent au pays de Sa Gracieuse Majesté, c’est bien celui de Ken Loach. Issu du documentaire et de la BBC, notre homme livre en effet sans relâche depuis la fin des années 60, des films qui expriment sa rage quant à la façon dont s’établissent les rapports sociaux. Ken Loach se revendique de gauche. Mais ses films ne sont jamais sèchement militants, ils font au contraire montre d’une empathie sans faille pour le genre humain. Tout en étant le plus souvent de petits bijoux sur le plan purement cinématographique. Ce qui ne gâche rien.

Mais quel que soit le talent de Loach, il ne faut oublier de porter un toast au scénariste du film, Paul Laverty. Socialiste lui aussi, mi-Écossais, mi-Irlandais,  qui sait donc ce que signifient les mots fierté, insularité ou résistance. Loach et Laverty se sont connus au moment de Carla’s song, en 1995. Ils ne se sont guère quittés depuis, leur conception du monde et du cinéma étant visiblement en phase.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’ils s’intéressent conjointement à l’Irlande, puisque Le vent se lève, Palme d’or en 2006 à Cannes, porte leur double signature. Le film se situait dans le cadre de la guerre d’indépendance, quand l’île tentait de se libérer du joug anglais. Jimmy’s Hall est d’une certaine manière comme un retour sur les lieux du drame, dix ans plus tard. Les Anglais ne sont plus là, mais le peuple est pris en étau entre les grands propriétaires terriens et la tutelle morale de l’Eglise. Ce qui pour le signataire exigeant de Family life et de This is a free world ne vaut guère mieux. Loach s’était déjà intéressé à l’Irlande dans les années 90, avec Hidden agenda, dont l’action se déroule à Belfast, qui est le théâtre de manipulations politiques, voire de répugnantes barbouzeries orchestrées par Margaret Thatcher.

Fire in the Hall

Si le – doublement – dernier film de Ken Loach semble céder à la mode qui pousse les réalisateurs à inscrire des images réelles en exergue de leurs propres œuvres, Jimmy's Hall est avant tout un film ancré dans une réalité : celle d’une Irlande post-Guerre d’Indépendance, ...

Lire la suite
7
Curtisian

La lutte continue !

Voici le second dernier film que je vois cette année et forcément ça fait quelque chose et il ne faut pas se rater, sinon on aura l'impression que le vieux est devenu gaga. Miyazaki ne s'était pas raté, ça tombe bien Loach non plus. C'est toujours la même chose qui anime ...

Lire la suite
8
Moizi

We'll never stop dancing

J'ai découvert le cinéma de Ken Loach grâce à arte, je devais avoir 16 ou 17 ans, avec Just a kiss, qui hante encore ma mémoire. C'est pourquoi j'ai eu envie de voir Jimmy's Hall dès que j'en ai entendu parler, et encore plus après avoir vu la bande-annonce de ce qui s'annonçait ...

Lire la suite
8
marquise
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LE VENT SE LÈVE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Shadow Dancer

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film La Dame de Fer
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BALLERINA

à partir de

1.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film FAST AND FURIOUS 8

à partir de

4.99
 
Affiche du film PÈRE ET FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film À BRAS OUVERTS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALBERT

à partir de

4.99
 
Affiche du film OSIRIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés