JOUIR À BANGKOK

1977
74 mn
Ce film n’est plus disponible

1977
74 mn
Les mille et une perversions de l'extrême Orient revues et corrigées par Michel Baudricourt, roi des bricoleurs, qui réussit son pari sans la moindre actrice asiatique mais avec la crème des hardeuses françaises des seventies.
Ce film n’est plus disponible
Adulte
France
- 18 ans

1 min avant
2 min après
Les + de filmo

Max, charmant jeune homme bien de sa personne, est transporteur de fonds dans une société. Il est l’amant de Paulette, la secrétaire de direction de la dite société, secrétaire qui est convoitée par Germain, le PDG de la boîte. Vous me suivez ? Mais Max est également un artiste qui compose des affiches de films pornos et, lorsqu’il est viré de son boulot à la suite d’une agression, c’est tout naturellement qu’il s’envole pour l’Extrême Orient où il va pouvoir donner libre cours à ses talents d’affichiste.
L’Asie et ses perversions raffinées vont le séduire et il songe sérieusement à s’installer là-bas. Précisons qu’il y croise les ravissantes Cathy Stewart et Isabelle Bresle qui lui font goûter au savoir-faire asiatique en matière de sexe. Mais Paulette, toujours amoureuse, le rejoint sur place pour le reconquérir. Le hic, c’est que l’ignoble Germain, le PDG de la société, lui fait prendre des drogues qui la rendent totalement nymphomane et qui feraient passer Mère Térésa pour Messaline. Vous me suivez toujours ? Si oui, vous êtes très fort. Mais sachez que le scénario est moins intéressant que les scènes de sexe somptueusement filmées en 35mm où les superbes hardeuses de l’époque se donnent sans pudeur devant la caméra amoureuse de Michel Baudricourt.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver EMMANUELLE (JUST JAECKIN - 1973) (Un tournant dans l'histoire du cinéma érotique en France, un énorme succès au box office et un film réellement tourné à Bangkok avec de la figuration locale.) ou encore QUEUE DE BÉTON (1979 - MICHEL BAUDRICOURT) (A la même époque, Michel Baudricourt tournait dans les mêmes décors le film qui allait donner à Richard Allan son surnom pour la postérité).