Bande Annonce de JOURS TRANQUILLES À CLICHYDécouvrez la bande Annonce de JOURS TRANQUILLES À CLICHY sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3797/fond/3797_w_500.jpg
Claude Chabrol
Andrew MccarthyNigel HaversStéphane AudranStéphanie CottaAna GaliénaBarbara de RossiEva GrimaldiIsolde BarthWolfgang ReichmanBéatrice KrugerHélène BenayonJacques Brunet

JOURS TRANQUILLES À CLICHY

116 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claude Chabrol.

Casting : Andrew Mccarthy, Nigel Havers, Stéphane Audran, Stéphanie Cotta, Ana Galiéna, Barbara de Rossi, Eva Grimaldi, Isolde Barth, Wolfgang Reichman, Béatrice Kruger, Hélène Benayon. Jacques Brunet

Synopsis : L'écrivain Henry Miller, au crépuscule de sa vie, revoit les moments de sa vie parisienne durant les années 20, quand, jeune artiste américain fraîchement débarqué en France, il menait une vie de dandy insouciant avec son ami Alfred. Allant de bars en hôtels et de cabarets en bordels, il multiplie alors les conquêts et les liaisons féminines sans jamais pourtant trouver l'amour...

Scénario : Ugo Lenzio.
Musique : Matthieu Chabrol.
Pays : Allemagne | France | Italie
Tags : Entre deux guerres, Visions de la jeunesse, Du livre à l'écran, Les impudiques, Drame, Loin de leur pays, Films de duos, Tirés de ....

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En 1987, pour son film Le Cri du hibou, Claude Chabrol fait une première infidélité à son producteur de l’époque, Marin Karmitz pour travailler avec le producteur italien Antonio Passalia. Il récidive deux ans plus tard en vue d’ adapter le roman d’Henry Miller, Jours tranquilles à Clichy.

Mais cette collaboration transalpine s’arrêtera après ce second film comme Chabrol lui-même s’en expliqua bien des années après, je cite : « Jours tranquilles à Clichy est un film que j’aime beaucoup, mais qui a eu des problèmes de production très graves, notamment avec les coproducteurs italiens, qui étaient des escrocs et des incapables. Nous avons tourné une partie du film en Italie et du coup nous avons quand même eu des décors de rues de Paris sans… trottoirs ! Ce n’était pas la faute du décorateur, qui a fait ce qu’il a pu, mais des coproducteurs qui ne donnaient pas de pognon. Le pauvre Antonio Passalia a dû porter le film à bout de bras. » Fin de citation.

A l’origine du film, il y la fascination de Chabrol pour les Américains qui vinrent s’installer à Paris dans les années 30. Fidèle à l’histoire que raconte Miller, Chabrol s’en éloigne assez fortement en adoptant un style plus proustien, selon ses propres termes, plus mélancolique et moins insouciant. Mais, il a conservé évidemment la tonalité fortement érotique de l’écrivain américain, ce qui dans son cinéma constitue une grande première.Refusant la tentation pornographique qui pouvait se justifier, le cinéaste décide de rester, selon lui, « à l’intérieur d’une espèce de bienséance » et de résumer avec sa verve habituelle cette forme de compromis : « Il y avait tous les éléments de la cochonnerie mais qui n’étaient jamais traduits. » A chacun de voir…

La présence de deux vautours dans la singulière scène d’ouverture du film mérite explication. Seul Chabrol détenait la clé de cette curiosité et c’est au cours de ses passionnantes conversations avec François Guérif qu’il s’en est expliqué, je le cite : « C’est une métaphore sur les coproducteurs italiens.

Quand j’ai écrit cette scène dans le scénario, elle était lourdement symbolique mais quand je l’ai tournée, c’est alors que j’ai pensé aux coproducteurs italiens. » L’anecdote montre bien le ressentiment du cinéaste à l’encontre de ses financiers italiens. Quant aux extraits du Testament du Docteur Mabuse qui n’apparaissent pas dans le roman de Miller, leur présence dans le film est fortement revendiquée par Chabrol. L’action du roman et donc du film se passe en 1933 et le film de Lang fait écho à la montée contemporaine du nazisme en Allemagne. Cet apport est d’ailleurs l’une des singularités du film par rapport au livre, Chabrol reprochant à Miller son silence sur l’époque proprement dite. « Miller, dira-t-il, est passé à côté de tous les éléments voisins de son histoire, c’est à dire la montée de l’antisémitisme et du fascisme. Pendant ce temps-là, il ne pensait qu’à sauter une fille de quatorze ans et je trouve ça très lourd. » Fin de citation.

Or, le moins que l’on puisse dire, c’est que Chabrol se montre, lui, extrêmement sensible à cette période particulièrement tragique. Un an après Jours tranquilles à Clichy, il tourne ainsi Docteur M, en hommage à Fritz Lang et surtout, trois ans plus tard, il présente son formidable documentaire sur le régime de Pétain intitulé L’Œil de Vichy.

le contexte
A voir également
Affiche du film PARADIS POUR TOUS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ARLETTE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES BONNES FEMMES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés