JOYEUSES FUNéRAILLES

Bientôt disponible
Parce que le film fut tourné aux Studios Ealing, ceux de Noblesse oblige et de Tueurs de dames
Comédie - 2007 - Royaume-Uni|Allemagne|Etats-Unis d'Amérique - 90 MIN - Tous publics
C'est chez Daniel, son fils, que se retrouvent famille et amis le jour des funérailles d'un vieil homme. Mais rien ne se déroule comme prévu. Le corps du défunt n'est pas le bon et il faut attendre que les Pompes funèbres réparent leur erreur. Puis les participants arrivent avec leurs problèmes du moment. Daniel n'est pas très heureux de revoir son frère, écrivain à succès dont il est...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Joyeuses funérailles mériterait d’être une pièce du théâtre classique : unité d’action, unité de temps, unité de lieu. Nous ne quittons guère en effet la demeure cossue d’un quadragénaire très british le jour où doit avoir lieu l’enterrement de son père. Le problème est que rien ne se passe comme prévu : le corps dans le cercueil n’est pas le bon, l’un des convives a pris un hallucinogène puissant à l’insu de son plein gré, le propriétaire du lieu est jaloux de son frère et un nain venu de nulle part menace de tout balancer sur la sexualité du défunt lors de la cérémonie.

C’est ce qu’on appelle de l’humour noir. Cette forme de rigolade consistant à évoquer avec un détachement gourmand et l’œil qui frise les choses les plus horribles. Et Joyeuses Funérailles ne se prive pas de mettre les pieds dans le plat et de faire son miel de tout ce qui heurte le bon goût. Nous rions évidemment plus souvent qu’à notre tour, mais le rire se coince parfois dans la gorge, les auteurs n’ayant pas hésité à franchir les rives du scabreux, voire du trash, comme on dit sur les rives de la Tamise.

Mais par les temps qui courent, au fond, rien n’est plus rafraîchissant que le politiquement incorrect. La mécanique est rodée. Et les personnages sont tous plus croquignolets les uns que les autres. Avec évidemment une mention pour le nain homo et maitre-chanteur incarné par Peter Dinklage, 1 mètre 35 sous la toise, que les amateurs de la série Game of thrones connaissent bien.

Réalisé par

6.8 / 10
Le contexte

C'est un autre film britannique où l'on rit de la mort

Frank Oz

C'est aussi une réunion au départ sérieuse qui dérive peu à peu pour déboucher sur la folie la plus totale.

ANNA KARÉNINE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS