JOYEUX NOEL

Bientôt disponible
Un film émouvant d'une rare humanité sur une période cachée de notre histoire et de la Première guerre mondiale.
Guerre / Western - 2005 - France|Allemagne - 111 MIN - Tous publics
1914. La déclaration de guerre jette des millions d'hommes dans la bataille. Parmi eux, Nikolaus Sprink, célèbre ténor de l'Opéra de Berlin. Le soir de Noël, rejoint par sa maîtresse, la soprano Anna Sörensen, Nikolaus chante pour ses camarades de tranchées. La musique aidant, une trêve est déclarée...

Réalisé par

6.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Patrick Fabre
Patrick Fabre
CHRONIQUEUR

Quand ils sont partis pour le front en 1914, les poilus pensaient passer Noël à Berlin. Au lieu de ça ils l’ont passé dans des tranchées embourbées, où ils mouraient par milliers depuis le mois d’août. Mais l’espace de ce premier Noël de la Première guerre mondiale, des soldats des deux camps ont fraternisé.

Et c’est cet épisode véridique de l’Histoire que raconte Christian Carion dans son film Joyeux Noël sorti en 2005. Où comment soldats allemands, britanniques et français ont transformé le no man’s land en terrain de football, et entonné ensemble des chants de Noël en partageant l’ordinaire et en se montrant des photos de famille.

Joyeux Noël a été présenté hors compétition au Festival de Cannes où il a reçu une standing ovation d’une bonne dizaine de minutes, avant d’entrer en lice pour l’Oscar du meilleur film étranger. Un film qui a valu à Dany Boon une nomination au César du meilleur second rôle et dans lequel on retrouve Guillaume Canet, acteur fétiche de Carion, Diane Kruger, Benno Fürmann, Gary Lewis et Daniel Brühl. Un casting international au service d’un film poignant.

Le contexte

Guillaume Canet

L'adaptation du roman de Sébastien Japrisot par Jean-Pierre Jeunet. Histoire d'amour durant la première et après la première guerre mondiale

Christian Carion

La Première guerre mondiale et ses horreurs vue par Stanley Kubrick

MON GARÇON

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS