JUBILEE

Parce que le film de référence de la culture punk a été entièrement tourné en décors naturels
Science-fiction - 1978 - Royaume-Uni - 100 MIN - VO - interdit aux moins de 16 ans
En 1578, la reine Elisabeth Ire demande à son confident, le magicien et alchimiste John Dee, de lui montrer une vision de l'avenir. Ce dernier accepte et invoque l'ange Ariel. Tous trois se retrouvent projetés dans un Londres post-apocalyptique et post-thatchérien, où règnent l'anarchie et le chaos...

Réalisé par

6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Tourné en 1978, Jubilee, deuxième long métrage du cinéaste anglais Derek Jarman, est un délire punk musical à la dystopie certaine qui nous transporte d’un passé plutôt posé à un futur apocalyptique dominé par la crasse, la corruption et l’anarchie totale.

Ainsi en plein milieu du 16e siècle, la reine Elizabeth 1, sous l’influence d’un ange, se retrouve propulsée avec celui ci dans l’Angleterre de la fin des années 70 ou le palais de Buckingham est devenu un studio d’enregistrement tenu par un baron douteux des médias. Un pays désormais effondré ou le chaos a pris le dessus sur tout. Elizabeth va se mettre à fréquenter une bande de femmes gangsters, rebelles et libertaires qui font fi de la morale et de la bienséance dans une ambiance de sexe, de décadence, de violence carabinée, de vengeance et de mort.  

Deux ans après Sébastiane, relecture gay du martyr de San Sebastian, Derek Jarman retranscrit le mouvement punk alors très en vogue dans le cinéma anglais des années 70.  A l’écran cela donne une succession de séquences étranges, des fois théâtrales, des fois expérimentales, navigant entre la fable anarchiste, la comédie noire, la sexualité décadente, et la provocation, à tout prix envers une certaine monarchie anglaise. Une imagerie qui semble mêler certaines influences cinématographiques allant des films expérimentaux de Paul Morissey au images plus lyriques d’un Ken Russel. Comme le disait un critique de l’époque : Jubilee se jette à corps perdu dans l’exaspération de ses tares.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Jenny Runacre

Les amours tumultueuses de la reine Elisabeth 1ère et de son amant le comte d'Essex. Un classique des années 30 incroyablement joué par Bette Davis.

Derek Jarman

Un délire néo punk expérimental et science-fictionnesque bien foufou.

PROFESSION: REPORTER

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS