KILL ME PLEASE

À partir de 2.99 €
Comédie - 2010 - Belgique - 95 MIN - VF - interdit aux moins de 12 ans

La clinique du docteur Krüger, un humaniste souhaitant rendre la mort des autres plus douce, reçoit une subvention gouvernementale afin que le suicide ne soit plus une tragédie, mais un acte médical assisté. Chaque jour, il reçoit ses malades, les écoute et, une fois la décision prise, s’occupe de tout. Mais un jour... 

Réalisé par

6.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Après la sortie de son premier long métrage, le jeune cinéaste français Olias Barco est totalement désespéré. En effet, après plusieurs courts métrages – souvent récompensés dans divers festivals dont Cannes – et un clip pour Ray Charles, il était, enfin, parvenu, en 2003, à tourner son premier film : Snowboarder. Malheureusement, l’enneigé parcours initiatique et montagnard de Nicolas Duvauchelle et Grégoire Colin, sportifs de l’extrême perdus entre l’Alpe d’Huez et Gstaad, n’eut pas l’heur de plaire à une écrasante majorité de critiques !

Déprimé, il décide de s’exiler en Belgique, se déclarant, lui-même, « réfugié culturel ». Là, il prend le temps de réfléchir et de rencontrer de nouveaux interlocuteurs, dont le producteur belge Vincent Tavier. C’est ainsi que naquit Kill Me Please, un film plein d’humour, d’ironie, de second degré, et même de folie. L’histoire d’un médecin, le docteur Krüger alias Aurélien Recoing, bien décidé à faire entrer le suicide dans la modernité, lui donnant le statut d’acte médical assisté, afin d’en maîtriser, définitivement, le « coût sociétal ». Parmi les clients de sa luxueuse clinique bien décidés à partir dans les meilleures conditions possibles, vous allez retrouver, dans un instant, Benoît Poelvoorde en acteur comique désespéré et Bouli Lanners en joueur de poker invétéré, sans oublier Daniel Cohen, qui venait d’incarner le si touchant papa de Géraldine Nakache dans Tout ce qui brille et, plus brièvement, Philippe Nahon, l’inquiétant boucher de Carne et de Seul contre tous, le diptyque de Gaspar Noé.

Enfin, dans le rôle de la soupçonneuse inspectrice de la brigade financière, vous reconnaîtrez la blonde – et d’habitude beaucoup moins sombre – Virginie Efira. Mais oui, la belge ancienne présentatrice de la Nouvelle star de M6 qui, abandonnant définitivement le petit écran pour le grand, poursuivait, ici, ses jolis débuts.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

L’idée du Docteur Valois (Jacques Dutronc) n’est pas de suicider ses patients mais de les « flasher » pour leur enlever toute angoisse. Le résultat n’est pas moins aberrant.

Olias Barco

Autre comédie macabre et belge, avec accumulation de morts qui, eux, ne voulaient pas mourir et grand règlement de compte final.

L’EMPLOI DU TEMPS (2001)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité