KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE

Bientôt disponible
Jeunesse - 2016 - Etats-Unis - 102 MIN - Tous publics

Au Japon, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, en plein cœur de la période d’Edo, Kubo, un petit garçon borgne, vit dans un village de pêcheurs situé en bord de mer. Orphelin de père, il veille sur sa mère amnésique, une femme diminuée dont il s’occupe avec amour. Et gagne modestement sa vie en improvisant des spectacles sur la place du marché. Kubo est en effet un conteur de rue...

1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
David Mikanowski
David Mikanowski
CHRONIQUEUR

Depuis son premier coup de maître en 2009 avec Coraline, le studio Laika n’a cessé de surprendre avec des créations toujours plus originales. Après L’étrange pouvoir de Norman et Les Boxtrolls, la société d’animation fondée en 2005 par Travis Knight avec l’aide financière de son père, Philip Knight, créateur et PDG de la marque de sport Nike, est de retour avec son projet le plus ambitieux à ce jour : leur quatrième long métrage Kubo et l’armure magique. Fruit de cinq ans de labeur acharné, ce nouveau film d’animation avec des marionnettes filmées image par image a constitué un défi monumental. Plus de 400 personnes ont travaillé dans un grand entrepôt de la banlieue de Hillsboro, dans l’Oregon, pour confectionner ce conte inspiré de légendes japonaises. Un tour de force technologique dont le budget avoisine les 60 millions de dollars.


Cette fable initiatique, qui se déroule dans le Japon médiéval du XVIIe siècle, raconte l’histoire de Kubo, un petit garçon borgne, qui vit dans un village de pêcheurs situé en bord de mer. Orphelin de père, il veille avec amour sur sa mère amnésique et gagne modestement sa vie en improvisant des spectacles sur la place du marché. Mais un soir, son village est réduit en cendres par ses deux tantes démoniaques, qui désirent le livrer au terrible Roi Lune, son grand-père maternel. Prenant la fuite, Kubo décide de partir en quête d’une armure magique, seule arme au monde à pouvoir le protéger des forces maléfiques. À travers les Terres Lointaines, il tente de retrouver les trois éléments de cette armure : une épée incassable, un plastron impénétrable qui recouvre et protège la poitrine et enfin le kabuto, un casque invulnérable !

Visuellement sublime, cette épopée, qui réjouira tous les publics, a bénéficié d’un casting vocal d’exception. Dans la version originale du film, c’est le jeune comédien irlandais Art Parkinson, révélé par la série Game of Thrones, qui prête sa voix à Kubo. À ses côtés, on retrouve la talentueuse Charlize Theron dans le rôle de Madame Singe, qui protège et guide notre héros lors de son aventure. Matthew McConaughey, qui participe pour la première fois à un film d’animation pour faire plaisir à ses trois enfants, double le personnage de Scarabée, un valeureux guerrier, victime d’une malédiction, qui a été transformé en insecte samouraï. Enfin au rayon des vilains, Ralph Fiennes fait la voix du Roi Lune et Rooney Mara celles des redoutables sœurs jumelles. Raison de plus pour voir ce merveilleux film en VO !

Réalisé par

7.3 / 10
Le contexte

Charlize Theron

À l’image de Kubo, ce film d’animation raconte un voyage initiatique et se déroule dans un Japon médiéval peuplé de créatures étranges. Étourdissante de beauté, cette fable écologique d’Hayao Miyazaki est une oeuvre d’une exceptionnelle richesse thématique et un récit sur les méfaits de la guerre (à laquelle le cinéaste a été confronté enfant). Cette fresque épique au rythme haletant a mobilisé le studio Ghibli pendant trois ans. Et a clairement inspiré par la suite le Avatar de James Cameron.

Travis Knight

Trouvée dans une tige de bambou, une petite princesse est recueillie par un couple de paysans et convoitée par cinq princes... Après quatorze ans d’absence, le cofondateur du studio Ghibli Isao Takahata (Le tombeau des lucioles) s’empare, à 79 ans, d’une légende folklorique japonaise du Xe siècle et signe une féerie visuelle, d’une beauté sidérante, à base d’aquarelles.

BLANCHE-NEIGE ET LE CHASSEUR

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS