Bande Annonce de L'ÂGE DE CRISTALDécouvrez la bande Annonce de L'ÂGE DE CRISTAL sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3889/fond/3889_w_500.jpg
Michel Anderson
Farraw FawcettJenny AgutterMichael YorkRichard JordanRoscoe Lee BrowneGary MorganLara LindsayMichel AndersonPeter UstinovRandolph RobertsDavid WestbergLaura HippeMichelle Stacy

L'ÂGE DE CRISTAL

114 mn

Note de SensCritique :

6.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michel Anderson.

Casting : Farraw Fawcett, Jenny Agutter, Michael York, Richard Jordan, Roscoe Lee Browne, Gary Morgan, Lara Lindsay, Michel Anderson, Peter Ustinov, Randolph Roberts, David Westberg, Laura Hippe. Michelle Stacy

Synopsis : En 2274, l’humanité vit dans une bulle où tout n’est que bonheur et harmonie. Mais il n’y a pas de place pour tous, et la règle veut que chacun soit exécuté lorsqu’il atteint l’âge de trente ans. Une jeune femme, qui refuse de mourir, s’échappe. Elle est prise en chasse par un policier qui devient de fait un fugitif à son tour. Ensemble ils découvrent que le monde existe encore en dehors de la bulle, que l’on peut vivre vieux, et que la loi, qu’un ordinateur se charge de faire appliquer, est inepte…

Scénario : David Zelag Goodman.
Musique : Jerry Goldsmith.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Science-fiction, Drame, Films dystopiques.

à partir de

7.99
voir ce film

Les romans et les films de science-fiction se sont souvent employés à nous faire peur, en bâtissant de toutes pièces des sociétés du futur faisant froid dans le dos. Avec d’autant plus d’efficacité qu’elles sont le reflet à peine fantasmé de notre monde, un monde qui place la technologie devant l’humain. L’action de l’Age de cristal se déroule en 2274, autant dire demain. Et si le film met en scène une société souriante et apparemment harmonieuse, c’est parce que les jeunes sont les seuls à avoir droit au chapitre.

Comme il n’y a pas de place pour tous, la vie de chaque individu est en effet limitée à trente ans. Et ceux qui essayent d’échapper à cette fin sans doute prématurée sont inlassablement pourchassés par une police efficace autant qu’impitoyable. Le héros de l’histoire est l’un des ces policiers qui pour des raisons que je vous laisse découvrir va se retrouver de l’autre côté. Un peu comme le pompier incendiaire de Fahrenheit 451 lorsqu’il se prend de passion pour les livres et ceux qui ont fait vœu de préserver leur pérennité.

Quand Hollywood s’empare de L’âge de cristal, le roman dont le film est inspiré a neuf ans. Il a fait grand bruit à sa parution, et le cinéma brulait naturellement de s’en emparer. A la sortie du film, les fans du livre sont sans doute un peu déboussolés par quelques menues trahisons pratiquées par le scénario, par essence réducteur, ou par le choix du comédien principal, Michael York. Mais pour aussitôt reconnaître que l’esprit du texte est respecté, et notamment sa philosophie humaniste. Au fond, on n’est pas si loin de Soleil vert, sorti trois ans plus tôt, qui lui aussi mettait en garde contre les dérives d’une société devenue folle. 

Il est vrai que le livre était plus radical encore que ne l’est le film, ce n’est pas à 30 ans que la vie devait s’achever, mais à 21… Mais comme le roman décrivait le monde de 2218, et non celui de 2274, on peut toujours se dire qu’il avait été possible de grignoter quelques années de sursis durant ce laps de temps. Les producteurs ne savaient sans doute pas en se lançant dans l’aventure que c’est le film lui-même qui allait connaître une nouvelle jeunesse après avoir triomphé dans les salles. Et aux Oscar, où il est nominé deux fois. Il n’en fallait pas plus pour que la MGM lance la production d’une série télé sans attendre.

Soit un pilote de 70 minutes et treize épisodes de 47 minutes, répartis sur la saison 77/78. Ce n’est pas le Pérou, on en conviendra, et nous sommes loin des records de Dallas ou de Desperate housewives. On peut même parler de débandade : l'écriture d'un 15e épisode est achevée, mais le tournage est repoussé sine die. Trois autres épisodes étaient prévus, qui n’ont pas même démarré en écriture. On dit que l’audience était faiblarde, mais encore aurait-il fallu ne pas diffuser la série à des heures indues. Bref, revenons plutôt au film, dont les qualités sont incontestables. N’a-t-il pas remporté Le Saturn award du meilleur film de SF, un an après Rollerball, un an avant le premier épisode de la saga Star Wars ? Il est de pire voisinage.

Il faut préciser que le signataire  du film, Michael Anderson n’est pas le premier venu. Anglais de naissance, notre homme a démarré sa carrière de cinéaste quelque 27 ans plus tôt, en cosignant Private Angelo avec Peter Ustinov, le même Peter Ustinov que l’on retrouve sous les traits du vieil homme dans L’Age de cristal. Anderson se fait une spécialité des films d’action, se régalant à signer quelques films de SF remarqués. Il est notamment le signataire de la première adaptation de 1984, le pamphlet antitotalitaire de George Orwell. Mais son film le plus célèbre reste Le Tour du monde en 80 jours, adapté bien sûr de l’œuvre de Jules Verne. Pour l’anecdote, notre homme est également celui qui a porté à l’écran La Boutique de l’orfèvre, édifiante œuvre de jeunesse du pape Jean-Paul II. Un grave péché cinématographique, mais qui lui sera très certainement pardonné dans l’au-delà…

Kitsch, réactionnaire, visionnaire

À l’image de l’improbable Zardoz, L’Age de Cristal est un chef du file du cinéma de science-fiction kitsch et visionnaire. Adaptation libre du roman Logan’s run de William F.Nolan, ce film de Michael Anderson (Orca) plante son action au XXIIIe siècle. L’humanité post-cataclysme ...

Lire la suite
8
Zogarok

Ce n'est peut etre pas le meilleur film de SF de cette période, mais c'est assurément un de ceux qui fait le plus appel à des références architecturales qui lui sont contemporaines et je me devais donc de mentionner ce point. On y retrouve Fuller, archizoom, archigram ou superstudio ...

Lire la suite
8
suitaloon

sept 2010: J'ai eu peur au début de la revoyure. La pauvreté de la copie pleine d'écorchures et de couleurs ternies filait un méchant coup de vieux au film. De plus, la vétusté des effets spéciaux augurait du pire dès le générique. Je me demandais bien ce qui avait pu ...

Lire la suite
8
Alligator
le contexte
A voir également
Affiche du film AUSTIN POWERS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALFRED LE GRAND VAINQUEUR DES VIKINGS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SNOWPIERCER - LE TRANSPERCENEIGE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DIVERGENTE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés