Bande Annonce de L'APPATDécouvrez la bande Annonce de L'APPAT sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1320/fond/1320_w_500.jpg
Anthony Mann
James StewartJanet LeighRobert RyanMillard MitchellRalph Meeker

L'APPAT

88 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Anthony Mann.

Casting : James Stewart, Janet Leigh, Robert Ryan, Millard Mitchell. Ralph Meeker

Synopsis : Howard Kemp, ancien fermier, traque le brigand Ben Vandergroat jusqu’au Kansas. Sur sa route, il fait successivement alliance avec Jesse, chercheur d’or vieillissant et Roy, ancien soldat chassé de l’armée pour son caractère instable. Ensemble, les trois hommes tendent un piège à Ben, qui voyage en compagnie de Lina Patch, une jeune orpheline avec laquelle il compte s’installer en Californie. Lorsque Jesse et Roy apprennent de la bouche même de Ben que la récompense pour sa tête est de 5000 dollars, ils décident de mener la mission jusqu’au bout et de prendre leur part. Or Howard est devenu chasseur de prime pour racheter sa propriété : la zizanie s’insinue, fortement alimentée par Ben qui manipule tout le monde, y compris Lina.

Scénario : Harold Jack Bloom, Sam Rolfe.
Musique : Bronislau Kaper.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Guerre / Western, Oxygène et grand espaces, Auteurs américains, Américains à l'Ouest.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En 1953, L’Appât est un western qui fait date. Juste à côté de John Ford et Delmer Daves, Anthony Mann est un des grands réalisateurs américains qui ont contribué à révolutionner le genre. L’histoire est somme toute classique : un chasseur de prime fait alliance avec deux hommes de rencontre pour en attraper un quatrième, voyageant en compagnie d’une jeune femme. Mais, pour Anthony Mann, la légende de l’Ouest a fait long feu et la célébration de l’héroïsme du cow-boy solitaire et sans tache aussi.
Howard Kemp, qu’interprète James Stewart, est un personnage aussi ambigu que le meurtrier qu’il poursuit et dont la tête est mise à prix, ou le soldat chassé de l’armée dont on devine qu’il a commis des atrocités, ou le vieux chercheur d’or lessivé. Chacun de ces trois hommes est une entité bien identifiée dans le paysage cinématographique d’alors, et le personnage de James Stewart, à lui tout seul, en endosse trois autres : fermier de son état, il se prétend Marshall (le shérif est le grand absent ici, et pour cause, puisque la loi n’existe pas, elle est à qui décide de l’appliquer), mais est devenu un vulgaire chasseur de prime. Tous ces archétypes mis bout à bout représentent le vrai visage de l’Amérique et, à ce titre, la brève scène de bataille d’Indiens est d’une force rarement égalée et en quelques plans, nous comprenons la position de chacun vis à vis d’eux.
L’ Amérique que montre Anthony Mann est celle qui s’est bâtie en prônant la loi du plus fort, celle où tout le monde triche, où personne n’a confiance en personne, où un homme (fût-il un meurtrier) peut être traqué comme une bête, et vendu comme une marchandise.
Ce groupe d’hommes ne serait pas au complet s’il n’y avait une femme. Lina Patch est une adulte qui a conservé une part d’enfance, une fille qui a des allures de garçons, une femme moderne qui en est encore à suivre un homme par reconnaissance et non par amour. Mais, comme les paysages, grandioses, imposants, elle porte en elle une pureté ontologique et salvatrice. Lina, c’est Janet Leigh, qui trouve ici son premier rôle grave après des comédies musicales (Ma vie est une chanson, Les coulisses de Broadway) et des films en costume (Les Quatre filles du Docteur March, Scaramouche). Et avant deux œuvres majeures de sa carrière et de l’histoire du cinéma : La Soif du mal d’Orson Welles (1958) et Psychose d’Alfred Hitchcock (1960).

Parmi la douzaine de western qu’il a réalisés, Anthony Mann en a signé cinq avec James Stewart en vedette, de 1950 à 1955. Ce sont cinq chefs-d’œuvre ! Ils dessinent ensemble le portrait d'un anti-héros Américain hanté par un passé inavouable, poussé par la vengeance, tenté par le rachat.
Cet homme au chapeau taché, aux vêtements troués, croise des bandits sans foi ni loi et des femmes (plus ou moins) douces tout en traversant des paysages somptueux (et hostiles) et en subissant des épreuves douloureuses -qui le laissent le plus souvent blessé dans sa chair, mais l'âme un peu plus claire.
Les films d'Anthony Mann sont des chemins. Il y faut un cheval ou une carriole, un compagnon de voyage, un but (caché ou pas), des rencontres et un terme. Dans Winchester 73 (1950), la carabine mythique «qui a conquis l'Ouest» passe de main en main et décrit ainsi un magnifique panoramique des passages obligés du western. Stewart y est un homme droit aveuglé par la haine pour celui qui a tué son père et n'est autre que son demi-frère.
Avec Les Affameurs (1952), Mann passe du noir et blanc au Technicolor et filme le convoi d'hommes et de femmes bien décidés à fonder une ville propre et belle. Celui qui les aide et auquel ils vouent une confiance aveugle est en réalité un ancien mercenaire repenti, une de ces «pommes pourries» qu'il faudrait, selon le patriarche, éliminer avant qu'elles ne «ruinent toute la récolte». Il sortira comme neuf du torrent où le «vrai» méchant périra par sa main.
La figure centrale de L'Appât (1953) est encore plus ambiguë que les précédentes : Howard Kemp, ancien fermier, s'oppose tour à tour à trois hommes -un bandit, un chercheur d'or, un ex soldat unioniste - qui sont autant de reflets de sa personnalité. Il sera sauvé in extremis par le regard pur d'une jeune femme.
Je suis un aventurier (1955) jette un convoyeur de bétail dans une série de choix difficiles, il verra mourir ceux qu'il aime et apprendra en cours de route ce que «s'impliquer» veut dire.
Enfin, L'Homme de la plaine (1955) recoupe les thèmes du bon et du mauvais fils, mais cette fois dans la famille à laquelle Stewart est confronté tandis qu'il recherche un trafiquant d'armes ayant vendu des fusils aux Indiens... Personnages marqués (la trace de brûlure d'une corde autour du cou, la main ou la cuisse transpercée d'une balle), périple physique assimilable au voyage mental (gravir des montagnes, passer d'une rive à l'autre...) : l'homme de l'Ouest selon Mann est tout sauf univoque. Et de ses films émerge une vision à la fois romantique et crue du prix (exorbitant) à payer pour construire un homme, une ville, un pays.

Du bon bouleau

Un huis clos stressant au coeur des grands espaces américains. Trois chasseurs de primes (un ancien cow-boy, un ex-Tunique bleu et un old timer chercheur d'or), un «wanted» et une femme : cinq personnages, plusieurs possibilités. Enfin plutôt une seule, à la fin il reste ...

Lire la suite
9
Pruneau

Dérisoire comme un éperon nu

Si la collaboration Mann/Stewart a accouché de nombreux grands films, on ne peut pas dire qu'ils se ressemblent beaucoup. En effet, les deux hommes venaient de tourner "Bend of the River", film dans lequel l'aventure, ou le grand spectacle, prenait le pas sur la psychologie des ...

Lire la suite
7
Kalopani

Comment faire un excellent western avec cinq acteurs dans un parc naturel.

"L'appât" est un excellent western qui décrit la traversée de contrées sauvages par cinq personnes, dont un outlaw, Roy (Robert Ryan), qui doit être convoyé jusqu'à Abilene pour être pendu. Le convoi est mené par Howard Kemp (J. Stewart), aidé de deux compagnons improbables ...

Lire la suite
9
zardoz6704
A voir également
Affiche du film LES 12 SALOPARDS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA HORDE SAUVAGE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PETIT ARPENT DU BON DIEU

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PRISONNIERE DU DESERT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés