L'APPRENTI-SALAUD

Bientôt disponible
Parce que Deville est aussi le peintre de la manipulation (ici sous les traits de Robert Lamoureux)
Comédie - 2001 - France - 94 MIN - Tous publics

Employé dans une quincaillerie parisienne, Antoine Chapelot, la quarantaine, a vécut toute sa vie avec sa mère. A la mort de celle-ci, il touche un petit pécule et tombe amoureux de Caroline, la stagiaire du notaire qui lui a remis l’argent. Pour lui plaire et faire fructifier son argent, Antoine se lance dans l’arnaque immobilière.

1 min avant1 min avant
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Employé dans une quincaillerie parisienne, Antoine Chapelot, la quarantaine, a vécut toute sa vie avec sa mère. A la mort de celle-ci, il touche un petit pécule et tombe amoureux de Caroline, la stagiaire du notaire qui lui a remis l’argent.

Pour lui plaire et faire fructifier son argent, Antoine se lance dans l’arnaque immobilière : il loue le même local à des dizaines de personnes et empoche tous les loyers avant de fuir.

Toujours avec l’aide de Caroline, Antoine se fait passer pour un notaire et extorque de l’argent à ses « clients » en échange d’un héritage qui n’existe pas.

Réalisé par

6.4 / 10
Le contexte

Claude Piéplu

Une autre arnaque (plus ou moins) joyeuse, adaptée d'un fait divers qui défraya la chronique dans les années 30. Pour la rencontre Resnais/Belmondo.

Michel Deville

Acerbe et absurde, Jean-Pierre Mocky dénonce une autre arnaque provinciale. Financiers et politiques en prennent pour leur grade.

LE CHARME DISCRET DE LA BOURGEOISIE