L'art d'aimer

Bientôt disponible
Comédie - 2011 - France - 85 MIN - Tous publics

Regard sur couples ou sur célibataires en plusieurs histoires, qui se suivent ou non, se recoupent ou non. Il y a Isabelle, sans relation sexuelle depuis un an à laquelle son amie, Zoé, propose, comme un service, de lui prêter son mari. Il y a Emmanuelle et Paul, mariés depuis des années, à l’amour inchangé. Emmanuelle ressent le besoin d’aventures pour s’épanouir, avec la nécessité de le dire à Paul. Il y a Amélie, troublée par le désir de Boris, son ami de longue date, mais incapable de tromper son mari…

Réalisé par

5.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Colette Milon
Colette Milon
CHRONIQUEUR

On perçoit, lorsque l’on tombe amoureux, une petit musique bien particulière. à ne pas confondre, attention, avec toutes sortes de jolies mélodies qui ne relèvent, celles-ci, que de la pure séduction. Celle de l’amour est unique, reconnaissable, mais rare. Et, fût-on musicien, il est possible de ne l’entendre jamais.

C’est sur l’illustration de cette théorie que s’ouvre L’Art d’aimer, le sixième long métrage d’Emmanuel Mouret.
Empruntant son titre à l’ouvrage fameux du poète latin Ovide, le cinéaste orchestre une série de saynètes sur le désir et l’amour, les incertitudes du cœur et les tribulations de la vie de couple, multipliant les situations détonantes et cocasses dans lesquelles se débattent ou s’ébattent une série de personnages allègrement croqués.

L’occasion d’une affiche étoffée. François Cluzet, Julie Depardieu, Judith Godrèche, Ariane Ascaride, Gaspard Ulliel, Stanislas Merhar, Frédérique Bel, Laurent Stocker, Philippe Magnan,  Elodie Navarre interprètent cette partition riche en marivaudages légers. Et Emmanuel Mouret, lui-même, figure indispensable à tous ses films. Enfant d’Eric Rohmer dans l’art du badinage, le plaisir des dialogues et la façon de filmer la ville, cousin made in France de Woody Allen qui se pose à l’écran en séducteur maladroit, Emmanuel Mouret conte ses histoires avec le même bonheur ludique qu’un Sacha Guitry et une élégance semblable.

Chaque histoire contée dans L’Art d’aimer est précédée d’une formule brève : Il ne faut pas refuser ce qu’on nous offre, Le désir est inconstant, Sans danger, le plaisir est moins vif... Clin d’œil à l’œuvre d’Ovide qui se présente comme un manuel de conseils. Et référence volontaire ou involontaire aux Comédies et proverbes d’Eric Rohmer s’ouvrant chacune de cette façon. Mais Rohmer lui-même se référait à Musset.

Contexte

Le quatrième opus des Comédies et proverbes, de Rohmer. En exergue : "Qui a deux femmes perd son âme, Qui a deux maisons perd sa raison" proverbe champenois. Des enjeux dramatiques auxquels L’Art d’aimer fait écho.

Emmanuel Mouret

Une série de situations ayant trait à l'amour et à la séduction.

LA PRINCESSE DE MONTPENSIER

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme de téléchargement légal de films FilmoTV, visionner les meilleurs films depuis votre salon en un clic ! FilmoTV, un service fonctionnant de manière ouverte : Windows, application smartphones Android, système iPhone et tablettes tactiles, TV sur fibre optique, télévisions connectées, tout est possible ! Découvrez vos films historiques en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films de guerre à voir en téléchargement légal. Pour cela allez sur nos pages mode d'emploi ou comment s'abonner.