Bande Annonce de L'ART D'AIMERDécouvrez la bande Annonce de L'ART D'AIMER sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3206/fond/3206_w_500.jpg
Emmanuel Mouret
François CluzetJudith GodrècheJulie DepardieuLouis-Do de LencquessaingMichael CohenStanislas MerharCamille BarderyMélanie Chaney

L'ART D'AIMER

82 mn

Note de SensCritique :

5.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Emmanuel Mouret.

Casting : François Cluzet, Judith Godrèche, Julie Depardieu, Louis-Do de Lencquessaing, Michael Cohen, Stanislas Merhar, Camille Bardery. Mélanie Chaney

Synopsis : Regard sur couples ou sur célibataires en plusieurs histoires, qui se suivent ou non, se recoupent ou non. Il y a Isabelle, sans relation sexuelle depuis un an à laquelle son amie, Zoé, propose, comme un service, de lui prêter son mari. Il y a Emmanuelle et Paul, mariés depuis des années, à l’amour inchangé. Emmanuelle ressent le besoin d’aventures pour s’épanouir, avec la nécessité de le dire à Paul. Il y a Amélie, troublée par le désir de Boris, son ami de longue date, mais incapable de tromper son mari…

Scénario : Emmanuel Mouret.
Musique : Frédéric Norel.
Pays : France
Tags : Comédie, Des couples qui se défont, Le couple dans tous ses états, Comédies à la française, Film choral, Spécial couples, Français et en morceaux, Acteurs-réalisateurs français.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

On perçoit, lorsque l’on tombe amoureux, une petit musique bien particulière. à ne pas confondre, attention, avec toutes sortes de jolies mélodies qui ne relèvent, celles-ci, que de la pure séduction. Celle de l’amour est unique, reconnaissable, mais rare. Et, fût-on musicien, il est possible de ne l’entendre jamais.

C’est sur l’illustration de cette théorie que s’ouvre L’Art d’aimer, le sixième long métrage d’Emmanuel Mouret.
Empruntant son titre à l’ouvrage fameux du poète latin Ovide, le cinéaste orchestre une série de saynètes sur le désir et l’amour, les incertitudes du cœur et les tribulations de la vie de couple, multipliant les situations détonantes et cocasses dans lesquelles se débattent ou s’ébattent une série de personnages allègrement croqués.

L’occasion d’une affiche étoffée. François Cluzet, Julie Depardieu, Judith Godrèche, Ariane Ascaride, Gaspard Ulliel, Stanislas Merhar, Frédérique Bel, Laurent Stocker, Philippe Magnan,  Elodie Navarre interprètent cette partition riche en marivaudages légers. Et Emmanuel Mouret, lui-même, figure indispensable à tous ses films. Enfant d’Eric Rohmer dans l’art du badinage, le plaisir des dialogues et la façon de filmer la ville, cousin made in France de Woody Allen qui se pose à l’écran en séducteur maladroit, Emmanuel Mouret conte ses histoires avec le même bonheur ludique qu’un Sacha Guitry et une élégance semblable.

Chaque histoire contée dans L’Art d’aimer est précédée d’une formule brève : Il ne faut pas refuser ce qu’on nous offre, Le désir est inconstant, Sans danger, le plaisir est moins vif... Clin d’œil à l’œuvre d’Ovide qui se présente comme un manuel de conseils. Et référence volontaire ou involontaire aux Comédies et proverbes d’Eric Rohmer s’ouvrant chacune de cette façon. Mais Rohmer lui-même se référait à Musset.

« Je note beaucoup de choses qui me passent par la tête dans des carnets. Ce sont parfois de simples situations, parfois des débuts de récits. Pour L’Art d’aimer, j’ai eu recours à ces notes, certaines récentes, d’autres qui remontent parfois à plus de dix ans », dit Emmanuel Mouret qui explique avoir eu le désir d’un « film très dense qui avance à toute vitesse avec des récits qui s’enchaînent et se croisent ». Un film comparable à un recueil de nouvelles.

D’où la volonté de privilégier, pour le construire, le plan-séquence. « Pas pour le plaisir de la performance, mais pour trouver une manière adéquate et vivante de filmer des personnages qui sont la plupart du temps en situations de dialogues. On voulait éviter le champ-contrechamp systématique. Il fallait que les acteurs soient sans cesse en mouvement et que le dynamisme de la mise en scène reflète l’idée de circulation et de changements constants de perspectives.».

Les acteurs, pour certains, sont des familiers du cinéma d’Emmanuel Mouret. La blonde Frédérique Bel, d’abord, interprète de Changement d'adresse (2006). Un baiser s'il vous plaît (2007) et Fais-Moi Plaisir ! (2009). Judith Godrèche, ensuite, présente dans Fais-moi plaisir !  Ariane Ascaride, en couple ici avec Philippe Magnan, était dans Changement d’adresse. Quant à Elodie Navarre, compagne de Gaspard Ulliel dans le film, elle avait eu, avec le cinéaste, un projet qui ne s’est pas réalisé.
Pour les « nouveaux venus », qui sont en nombre, ils sont tous ceux auxquels, d’emblée, avait songé le cinéaste. François Cluzet, avec lequel, dit-il, il rêvait de tourner « depuis des années ». Ou Julie Depardieu : « Son capital sympathie est si évident qu’elle correspondait idéalement à ce personnage. ». Seul William, le personnage interprété par Gaspard Ulliel, posait problème au réalisateur. « On a eu recours au casting traditionnel. On envisageait d’engager un jeune inconnu. Surprise, Gaspard Ulliel s’est présenté aux essais ! Et c’est lui qui correspondait le mieux au rôle. »

Frédéric Norel, violoniste et compositeur, est l’auteur de la partition originale de ce film très musical ponctué par Brahms, Mozart, Schubert, Chopin, Rossini, Tchaikovski. C’est à lui que l’on doit les notes qui, selon le prologue de L’Art d’aimer, expriment l’amour ou la seule séduction.

Aimer est un art

Mince, aucun de mes éclaireurs n'a déjà critiqué ce film...moi j'ai adoré, cette poésie, cette musique, cette narration, cette mise en scène, ces acteurs! Bon il est vrai que l'amour est un thème engageant, mais tous ces couples sont si attachants à leur manière! il existe ...

Lire la suite
8
PerrineG

Quand la simplicité n'empêche pas la finesse

A priori pas attirée par ce type de cinéma de marivaudage, je me suis malgré tout laissée emporter par la poésie que distille le film. De prime abord simple et léger, avec une certaine épure des personnages, des lieux et des dialogues, le film n'en est pas moins d'une ...

Lire la suite
8
arnanue

" J'ai l'impression d'être un feu rouge"

Petites scènes de la vie amoureuse, folie douce des personnages, désir renforcé (jamais montré), acteurs plutôt justes dans l'ensemble, dialogues piquants, situations rocambolesques mais jamais clichés, petites piques, extrémité des rapports, extase des sentiments, couples ...

Lire la suite
7
eloch
le contexte
A voir également
Affiche du film MAIS QUI A TUÉ PAMELA ROSE ?

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PAPA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LAISSONS LUCIE FAIRE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film IRRESISTIBLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés