L'EMPEREUR DU NORD

Bientôt disponible
Parce que le film a été tourné sur la même voie ferrée que celle du Mécano de la General
Aventure / Action - 1973 - Etats-Unis - 119 MIN - Tous publics

En 1933. La Grande Dépression pousse d’innombrables chômeurs à vivre en vagabonds, en quête d’un hypothétique emploi. Malgré la surveillance des compagnies ferroviaires, c’est en voyageur clandestin qu’ils vont parfois de ville en ville. Mais, le train n°19 circule sous la responsabilité du sadique Shack qui, armé de marteaux ou de chaînes, déloge les imprudents. Par jeu...

Réalisé par

7.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

C’est à la mi-juillet 1972, cinq ans après la sortie des Douze salopards, que Robert Aldrich (54 ans) dirige à nouveau Lee Marvin et Ernest Borgnine dans l’Empereur du Nord, une aventure épique et ferroviaire librement inspirée des Vagabonds du rail, le recueil de nouvelles autobiographiques signé Jack London, paru en 1907.

Resituant l’action au début des années 1930, au cœur d’une Amérique en pleine dépression économique, ce film oppose brillamment un vagabond anonyme (Lee Marvin), dit « Number one », à Shack (Ernest Borgnine), chef du train numéro 19, un homme maniaque, brutal et sadique.

Alors que celui-ci met un point d’honneur à faire descendre de son train – très violemment le plus souvent – les trimardeurs allant de ville en ville en quête d’un hypothétique emploi, Number one, grâce à sa détermination, à sa ruse et aux encouragements de ses compagnons d’infortune, n’en finit pas de le narguer, peaufinant sa légende en traversant l’Oregon à l’œil et à bord du fameux convoi n°19. Il va être rejoint dans son aventure solitaire, par « Cigaret », un jeune chien-fou écervelé et maladroit (Keith Carradine), dont il va entreprendre l’éducation.

Le contexte

Autre aventure historique et ferroviaire tournée une cinquantaine d’années plus tôt dans les mêmes décors et sur les mêmes voies ferrées de l’Oregon.

Robert Aldrich

Défier une compagnie ferroviaire ou participer à d’humiliants concours de danse, tel est le sort du chômeur américain en ses années de Grande Dépression.

LES DOUZE SALOPARDS (1967)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS