L'EMPIRE DES RASTELLI

2011
110 mn
Ce film n’est plus disponible

2011
110 mn
Pour l'interprétation ciselée de Toni Servillo.
La société agro-alimentaire Leda est dirigée de main de maître par la famille Rastelli. Seulement voilà, à l'heure des difficultés et de la crise financière, ces derniers optent pour les malversations, la corruption et les appuis politiques afin de ne pas sombrer.
Ce film n’est plus disponible
Drame
Italie
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Leda est l’un des fleurons de l’économie italienne qui fait la fierté du pays et de la famille qui la dirige. Les Rastelli ont construit un empire qui s’étend sur les cinq continents. Soumis aux lois d’un marché mondial sans pitié, ils doivent sans cesse trouver des solutions pour éviter le pire. D’emblée tous les coups tordus sont de mise dans le but de sauver les apparences d’une entreprise florissante.
Le réalisateur Andrea Molaioli dont le premier film La Fille du lac avait récolté bon nombre de prix, notamment à la Mostra Internationale du Cinéma de Venise, a choisi pour son deuxième long métrage de s’inspirer d’un fait réel, à savoir l’affaire Parmalat, un krach de 14 milliards d’euros, pour raconter le parcours d’une famille d’entrepreneurs qui est allée trop loin dans une arnaque d’ampleur internationale. Il en a confié le rôle principal à l’acteur Toni Servillo, très remarqué dans le film Il Divo de Paolo Sorrentino où il incarne avec maestria le président du conseil italien Giulio Andreotti, et qu’il avait précédemment fait jouer dans La Fille du lac. Deux films qui valurent à Servillo de rafler coup après coup le prix David di Donatello du meilleur premier rôle masculin. Nicole Garcia lui attribua par la suite un rôle dans son film Un balcon sur la mer.
Andrea Molaioli raconte avoir utilisé la fameuse affaire Parmalat comme source d’inspiration pour L’Empire des Rastelli, et affirme ne s’y être pas cantonné. Car dit-il, un cas comme celui-ci ne se serait jamais produit dans le cadre d’un système sain et limpide. Il s’agissait d’apporter un éclairage sur toutes ces sociétés qui ont fait du débit leur stratégie, et du faux bilan comptable un instrument.

 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LES GRANDES FAMILLES (Dans ce film, le cinéaste français Denys de La Patellière relate l'histoire d'une famille de la grande bourgeoisie régnant sans scrupules sur un empire économique.) ou encore L'ARGENT DE LA VIEILLE (Le jeu du pouvoir et de l'argent à travers une satire italienne signée Luigi Comencini.).