Bande Annonce de L'ENCLOSDécouvrez la bande Annonce de L'ENCLOS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2032/fond/2032_w_500.jpg
Armand Gatti
Hans Christan BlechHerbert WochintzJean NegroniMaks FurjanMarjan KraljTamara Miletic

L'ENCLOS

99 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Armand Gatti.

Casting : Hans Christan Blech, Herbert Wochintz, Jean Negroni, Maks Furjan, Marjan Kralj. Tamara Miletic

Synopsis : Pendant la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants d'un camp de concentration enferment deux déportés dans un enclos. L'un est un juif parisien, l'autre un prisonnier politique allemand. Promesse leur est faite par les autorités nazies que celui qui tuera l'autre aura la vie sauve. Face à cette situation, l’organisation clandestine de résistance des détenus met au point un plan dans la nuit.

Scénario : Armand Gatti, Pierre Joffroy.
Musique : Botjan Adamic.
Pays : France | Slovénie
Tags : Drame, Histoires dans l'histoire, Guerre / Western, Sans couleurs, A huis clos.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Tourné en 1960, L’Enclos est l’une des premières fictions cinématographiques à évoquer l’univers des camps de concentration. C’est aussi le premier film réalisé par Armand Gatti, qui s’était illustré jusqu’ici d’abord comme journaliste puis comme romancier et comme auteur dramatique.

Le coup d’essai est un coupde maître : œuvre forte et émouvante L’Enclos a reçu plusieurs récompenses internationales. Il met en scène le diabolique duel imaginé par les responsables d’un camp nazi qui enferment dans un enclos un jeune juif parisien et un prisonnier politique allemand en promettant la vie sauve à celui qui tuera l’autre. Le camp de Tatenberg  où se situe l’action n’a pas existé à proprement parler mais la peinture qu’en fait Gatti dégage une grande justesse.

Et pour cause : le cinéastea lui-même été déporté. Engagé dans la Résistance à 17 ans, il a été arrêté en 1943 et a réussi à s’évader du camp de Linterman et à traverser l’Allemagne avec une pelle sur l’épaule en longeant les voies ferrées.
L’expérience des camps a marqué à jamais Armand Gattiqui a passé des années à écrire pour rendre compte de ce qu’il avait vu, de ce qu’il avait vécu. Il lui fallait exorciser ce qu’il portait en lui de souvenirs, d’autant qu’à l’époque, il avait le sentiment qu’aucun film, aucune œuvre n’avait traduit totalement cette horreur.

Coproduction franco-yougoslave, L’Enclos a été tourné entre la carrière de travaux forcés du camp de Mauthausen, qui sert de cadre à la magistrale séquence d’ouverture, et près de Ljubljana en actuelle Slovénie. Unité de lieu, de temps et d’action : le scénario est construit comme une tragédie tout en développant un suspense intense. Le réalisateur ne voulait pasd’acteurs connus. C’était pour lui une condition primordiale. Pour les deux rôles principaux, il engage deux comédiens qui ont fait principalement carrière au théâtre. David est interprété par Jean Negroni, du prestigieux TNP, et Karl est joué par l’Allemand Hans Christian Blech, qui avait notamment travaillé avec Bertolt Brecht. De plus, la très grande majorité des comédiens et des figurants sont d’anciens déportés.

Tout en tension dramatique et ensobriété, le film démonte les mécanismes de l’organisation des camps. Gatti l’a expliqué lui-même : « J’ai voulu montrer ce qui est peut-être le plus atroce de cet univers concentrationnaire : avant de tuer un homme, on tue en lui toute dignité ». De manière implacable, L’Enclos fait apparaître combien la peur de l’autre est le moteur de cet univers parallèle qu’est le camp où, du détenu aux dirigeants, toute une série de dominations s’exerce, y compris entre les autorités nazies. Une Résistance héroïque se met pourtant en place. La barbarie de la machine à déshumaniser ne réussit pas à étouffer la petite lueur d’espoir si précieuse. On résiste pour des valeurs, pour des idées. Comme le dit le personnage de Karl à un moment donné : « Ici ce n’est pas l’homme qui compte, c’est sa lutte ». Préserver la dignité c’est sauver l’humain, comme le montrent les dernières images, admirables.

Prévoir c'est empêcher

Du haut d’une colline, des prisonniers d’un camp de concentration ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, de simples corps uniformes se succédant à la suite de pénibles efforts. Alors que deux d’entre eux transportent un amas de pierres, l’un trébuche sous les yeux ...

Lire la suite
7
Sarah M.

Le quotidien de l'horreur des camps

Je suis très fier d'écrire ma 200 ème critique sur un film d'Armand Gatti, poète, réalisateur de films et metteur en scène de théâtre. J'ai joué la pièce qu'il a écrite en 1977 "Le cheval qui se suicide par le feu " et je fais actuellement un travail de recherche sur ...

Lire la suite
8
PierreDescamps

Un film méconnu sur l’univers concentrationnaire, la réalisation est âpre et sans artifices émotionnels, ceci s’explique peut être par le fait que le réalisateur ai lui-même vécu l’enfer des camps, un endroit où les choix moraux son dicter par le sadisme des SS. ...

Lire la suite
7
Johannes Roger
A voir également
Affiche du film L ALPAGUEUR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film STALINGRAD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES ROIS DU DÉSERT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés