Bande Annonce de L'enfer du dimancheDécouvrez la bande Annonce de L'enfer du dimanche sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1125/fond/1125_w_500.jpg
Oliver Stone
Al PacinoCameron DiazDennis QuaidAnn-MargretLl Cool JBill BellamyJames WoodsJamie FoxxJim BrownLauren HollyLela RochonMatthew Modine

L'enfer du dimanche

150 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Oliver Stone.

Casting : Al Pacino, Cameron Diaz, Dennis Quaid, Ann-Margret, Ll Cool J, Bill Bellamy, James Woods, Jamie Foxx, Jim Brown, Lauren Holly, Lela Rochon. Matthew Modine

Synopsis : Un coach vieillissant de football américain mène deux combats de front : sa vie personnelle et son équipe sur le déclin. Au même moment, un joueur naïf remplace un quaterbarck des plus populaires. Il va découvrir le revers de la médaille de la célébrité pendant que le coach fait son possible pour empêcher la fille du richissime propriétaire de son équipe de la démanteler

Scénario : Daniel Pyne, John Logan, Oliver Stone.
Musique : Robbie Robertson.
Pays : Etats-Unis

à partir de

7.99
voir ce film

On savait qu’Oliver Stone étaitun scénariste et un cinéaste fasciné par la culture américaine profonde. Mais pas au point de consacrer un film à un de ses fondements le plus populaire : le football américain.

Mais comme souvent chez Stone, il faut creuser un peu plus loin que les apparences.  Cinq ans après s’être attaqué avec Tueurs Nés au pouvoir de l’image et des médias au travers du parcours d’un couple de tueurs en série, Stone réalise en 1999, L’enfer du dimanche, une nouvelle parabole sur les travers de la civilisation américaine moderne. Dans ce film, les matches sont autant une métaphore de la fascination pour la violence, le racisme et la dissolution de l’esprit sportif dans celui du profit à tout prix qu’une ode aux sujets récurrents de Stone : le courage et le sacrifice de soi. Deux versants contradictoires qui témoignent, à l’instar d’une des séquences les plus mémorables du film, le speech d’Al Pacino en coach haranguant ses joueurs dans les vestiaires, de l’amour ambigu mais profond qu’a Stone pour son pays.

L’enfer du dimanche marquant tous les buts du monde quand, comme toute déclaration sincère, ce film est porté par une incroyable ferveur incarnée dans une mise en scène époustouflante de dynamisme, conférant au film l’excitation que l’on peut ressentir devant les plus grand matches de Superbowl.

De même que L’enfer du dimanche démultiplie les points de vue – jusqu’à, vous l’aurez peut-être remarqué, ce que certains des 3000 plans du film épousent celui… du ballon !! -  ce film a des origines multiples : au milieu des années 90, Oliver Stone veut rendre hommage à un de ses sports préférés par un film.

Il reçoit successivement trois scénarios ayant pour thème le football américain : Monday night, écrit par un ancien joueur des San Francisco 49ers, On any given Sunday signé d’un certain John Logan futur scénariste de Gladiator et Playing hurt, rédigé par un journaliste sportif. Stone les amalgamera pour L’enfer du dimanche, y ajoutant les mémoires du médecin de l’équipe des L.A Raiders.  Ce ne fut pas suffisant, selon Stone, pour que la NFL, lui ouvre grand ses portes. Si la fédération du foot américain l’autorisa à filmer dans trois des stades lui appartenant, elle lui refusa l’utilisation des logos de ses équipes et fit savoir à ses joueurs qu’elle verrait d’un très mauvais œil, qu’ils participent au film. Certains passèrent outre et obtinrent des rôles de joueurs d’équipes adversaires de la leur, quand d’autres comme le quarterback Darnell Autry ne passa pas le cap du casting où on lui reprocha de ne pas avoir le physique de l’emploi ! La Warner Bros faillit elle mettre Stone sur le banc de touche : le studio, quelque peu échaudé par les bides successifs de Tueurs nés et U-Turn, mais estimant que L’enfer du dimanche avait un vrai potentiel, voulut monter un casting pouvant séduire le grand public. Le rôle que tiendra finalement Al Pacino fut alors entre autres proposé à Clint Eastwood, lequel accepta à la condition qu’il puisse réaliser le film. Ce que le studio refusa.

La rumeur veut que Stone aie rappelé l’anecdote en appelant Eastwood pendant le tournage de The human factor, son film sur le rugby sud-africain avec Matt Damon et Morgan Freeman.

Il est rare qu'un film sur un sport soit aussi bien fait. Intensité, pression sportive, médiatique et psychologique, relationnel entre coéquipiers, l'importance du coach qui avec Al Pacino devient un Guide et un Père... tout y est! Cameron Diaz campe une propriétaire cynique ...

Lire la suite
9
Laurent Gonzalez

Masterpiece. That's all.

Quel film! Oliver Stone a réussi avec ce film le chef d'œuvre dramatique sportif que l'on attendait depuis longtemps. En effet, j'ai vu bon nombre de films sportifs très bons comme Coach Carter, ou encore Gridiron Gang. Mais celui-là, ce film-là, cet Enfer Du Dimanche, c'est ...

Lire la suite
10
CeeSnipes

Des hommes et des dieux

L'Enfer du Dimanche, c'est une sorte de quintessence du sport et de la grinta sur grand écran, comme peu de films ont réussi à l'illustrer jusqu'ici. Une quintessence qui peut être résumée aux quinze premières minutes de la réalisation d'un Oliver Stone survolté et en ...

Lire la suite
9
Behind_the_Mask
 
A voir également
Affiche du film MARY À TOUT PRIX
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film OCEAN S THIRTEEN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Savages

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Allez France !

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film FAST AND FURIOUS 8

à partir de

4.99
 
Affiche du film PÈRE ET FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film À BRAS OUVERTS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALBERT

à partir de

4.99
 
Affiche du film OSIRIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés