Bande Annonce de L'ENFERDécouvrez la bande Annonce de L'ENFER sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2624/fond/2624_w_500.jpg
Danis Tanovic
Emmanuelle BéartGuillaume CanetKarin ViardMarie GillainCarole BouquetJacques GamblinJacques PerrinJean RochefortMiki ManojlovikGaëlle BonaGeorges SiatidisMaryam d'Abo

L'ENFER

102 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Danis Tanovic.

Casting : Emmanuelle Béart, Guillaume Canet, Karin Viard, Marie Gillain, Carole Bouquet, Jacques Gamblin, Jacques Perrin, Jean Rochefort, Miki Manojlovik, Gaëlle Bona, Georges Siatidis. Maryam d'Abo

Synopsis : A Paris, dans les années 80, un homme libéré de prison est rejeté par sa femme. A bout de nerfs, il la frappe sauvagement, puis se jette par la fenêtre sous les yeux de ses trois filles. Aujourd'hui, Sophie, Céline et Anne, les trois soeurs maintenant adultes, vivent chacune leurs vies. Le lien familial est rompu. Sophie, l'aînée, est mariée à Pierre, un photographe avec qui elle a eu deux enfants. Leur couple vacille.Céline, célibataire, est la seule à s'occuper de la mère impotente placée dans une maison de retraite. Anne, étudiante en architecture, a une relation passionnelle avec Frédéric, l'un de ses professeurs. Un jeune homme va entrer en contact avec Céline. Sébastien, plein de charme, semble vouloir la séduire. La révélation qu'il va lui faire va rapprocher les trois soeurs, leur permettre d'accepter leur passé.

Scénario : Krysztof Kieslowski, Krysztof Piesewicz.
Musique : Danis Tanovic, Dusko Segvic.
Pays : Belgique | France | Italie
Tags : Drame.

Film pas encore disponible

Après le succès de sa trilogie Bleu, Blanc, Rouge, Krzystof Kieslowski en avait initié une seconde ayant pour thème le paradis, l’enfer et le purgatoire. Il n’aura pas le temps d’en tourner un seul des volets, mourant en 1996. Les scénarios ont toutefois eu le temps d’être achevés. Les ayants-droits du réalisateur polonais, comme son coauteur Krzystof Piesewicz décideront de ne pas les laisser sombrer dans l’oubli en lançant au début des années 2000  lancer la production de ces trois films, en les confiant à de jeunes cinéastes européens qui se seraient fait remarquer. Parmi eux, le bosniaque Danis Tanovic. En 2001, No man’s land, son premier film (sur le face-à-face entre un Serbe et un Croate coincé dans une tranchée pendant la guerre en ex-Yougoslavie) fait sensation avant d’être récompensé à Cannes puis aux Oscars. Suite au report fortuit d’un projet, Tanovic se retrouve engagé sur la trilogie. Il s’intéresse dans un premier temps à celui sur le purgatoire, avant de se décider pour L’enfer. Le réalisateur s’appropriera le scénario de Kieslowski et Piesewicz en la filtrant par sa propre expérience de vie dans les Balkans, loin de certains clichés . Il confiera d’ailleurs à la presse lors de la sortie du film : « Il n’y a pas besoin d’aller en Ex-Yougoslavie pour trouver l’enfer. Dans ce pays en guerre, j’ai rencontré des gens beaucoup plus heureux qu’à Paris ! »

Entre la sortie de No man’s land et le tournage de L’enfer, quatre ans se seront écoulés. Danis Tanovic aura eu rapidement le scénario du volet central de la trilogie voulue par Kieslowski, mais s’en désinteressera dans un premier temps. Il n’y reviendra, sur conseil de son producteur, que trois ans plus tard. Entre temps, Tanovic s’est marié et est devenu père. Il est alors beaucoup plus sensible à l’histoire de l’impact de la mort d’un père sur la vie de ses trois filles, celle-ci rebondissant sur des questions existentielles qu’il commençait à se poser. Sans compter l’envie du metteur en scène de filmer des personnages féminins sous un angle intime, là où No man’s land, comme ses courts métrages traitaient de personnages masculins dans des conflits guerriers. Tanovic sera définitivement convaincu quand peu de temps avant que la production de L’enfer ne soit lancée, une astrologue fit la lecture de son thème astral et lui demanda comment il avait vécu le deuil d’un frère. Interloqué, car n’ayant jamais eu de frère, il interrogera sa mère qui lui apprendra avoir perdu un autre enfant en couches. Tanovic tirera de cette étrange anecdote ce qui lui semble être le fil de L’enfer :  son film affirme que le seul moyen de s’extraire d’un enfer personnel est de chercher à comprendre pourquoi il existe.

le contexte
A voir également
Affiche du film LA CLEF

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES DERNIERS JOURS DU MONDE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film 11 MINUTES 9 SECONDES 1 IMAGE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés