Bande Annonce de L'ENLÈVEMENT DE MICHEL HOUELLEBECQDécouvrez la bande Annonce de L'ENLÈVEMENT DE MICHEL HOUELLEBECQ sur FilmoTVhttp://
Guillaume Nicloux
André SuchotzkyFrançoise LebrunGinette SuchotzkyLuc SchwarzMarie BourjalaMathieu NicourtMaxime LefrançoisMichel Houellebecq

L'ENLÈVEMENT DE MICHEL HOUELLEBECQ

93 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Guillaume Nicloux.

Casting : André Suchotzky, Françoise Lebrun, Ginette Suchotzky, Luc Schwarz, Marie Bourjala, Mathieu Nicourt, Maxime Lefrançois. Michel Houellebecq

Synopsis : L'écrivain Michel Houellebecq vit une existence paisible suivant des règles immuables. Son quotidien est fait de promenades dans son quartier, de travail dans sa cuisine et de discussions avec des amis sur des sujets divers. Tout bascule le jour où il est enlevé par trois hommes sur le pas de sa porte...

Scénario : Guillaume Nicloux.
Pays : France
Tags : Comédie, Enlèvements avec de l'humour, Ecrivains français, PLUS DE RIRE, Drame.

Inclus danspassillimite
voir ce film

En septembre 2011, en pleine promotion de son nouveau livre, la Carte et le territoire, Michel Houellebecq disparut une semaine entière, restant complètement injoignable.  Les rumeurs allèrent bon train. Un enlèvement, par Al-Qaïda qui plus est, fut même sérieusement envisagé.

Finalement, le Prix Goncourt 2010 refit surface, expliquant qu’il n’avait pas reçu ses billets d’avion pour rentrer en France alors qu’il séjournait en Espagne sans internet ni téléphone, d’où son silence ! C’est donc en imaginant ce qu’aurait pu être le véritable enlèvement de Michel Houellebecq, que Guillaume Nicloux – cinéaste de 48 ans déjà auteur, entre autres, du Poulpe, avec Jean-Pierre Darroussin, et du Concile de Pierre, avec Monica Bellucci – écrivit et réalisa le téléfilm que vous allez voir et qui fut diffusé, pour la première fois, sur Arte, en deuxième partie de soirée, le 27 août 2014.

Produit par Sylvie Pialat et interprété par Michel Houellebecq, lui-même, L’Enlèvement de Michel Houellebecq fut présenté en 2014 au Foum, la section de recherche du festival de Berlin, et reçut, la même année, le prix du meilleur scénario et le prix spécial du jury au 13e festival du film de Tribeca, à New York, ainsi que le prix du meilleur long métrage de la section Temps, au 43e Festival du Nouveau Cinéma de Montréal.

A la fin des années 70, sous le pseudonyme de Michel Thomas, Michel Houellebecq avait déjà fait l’acteur dans deux courts métrages muets qu’il avait lui-même réalisés, en 16mm et en noir et blanc. Il faut dire qu’après avoir tenté l’IDHEC – l’ancêtre de la Fémis –, le futur homme de lettres avait suivi, un temps, les cours de l’école Louis Lumière. Réalisateur, il le fut encore en 2008 avec la Possibilité d’une île, dans lequel il dirigeait Benoît Magimel. Quatre ans plus tard, Guillaume Nicloux (déjà) lui offrait le rôle du patron de la DST dans son téléfilm : l’Affaire Gordji. « Cette première collaboration, déclara le cinéaste dans Paris-Match, avait laissé un germe plutôt tenace dans ma tête : imaginer un film centré sur Michel. » Partir d’un fait étrange, mais véridique, correspondait bien à la façon de travailler de Guillaume Nicloux, qui n’aime rien tant que les mises en abîme, se nourrissant même parfois d’éléments appartenant aux personnages ou aux lieux de ses précédents films. Ainsi, dans celui que vous venez de voir, l’otage est séquestré dans une maison qui servait déjà de décor à La Clef, le film que Nicloux avait tourné en 2007 avec Guillaume Canet.

C’est après de fréquentes rencontres entre les deux hommes que le scénario prit forme, s’inspirant donc de choses très personnelles mais, aussi, de choses que Houellebecq n’avait jamais faites, mais qu’il rêvait de faire. Par exemple : rouler en Bentley à 300km/h ! Comme le rapporte Vincent Monnier dans TéléObs, quelques heures avant le tournage de cette ultime séquence, Houellebecq rédigea son testament ! « Cela a créé un trouble », reconnut le réalisateur. Déjà tendue, l’ambiance sur le plateau devint alors particulièrement pesante, une partie de l’équipe ayant imaginé que l’écrivain-comédien avait décidé de mettre fin à ses jours. Au grand soulagement de tous, la scène se déroula sans problèmes, Houellebecq rapportant lui-même au garage la Bentley saine et sauve !

Qualifié de « drôle d’objet filmique » par Aurélien Ferenczi de Télérama, ce film fit l’unanimité. Les Inrocks évoquèrent le « saisissant portrait d’un écrivain à l’improbable croisement entre Sim et Céline » et les Cahiers du cinéma un « film habile, gagnant sur tous les tableaux ». Quant à Houellebecq, on le trouva, tout à la fois, hilarant, sensible, caustique, naïf, méchant, inquiet, intelligent, amoureux ; bref, conclut Vincent Monnier : « Un acteur est né » ! Deux semaines après la diffusion de ce téléfilm, on retrouvait Michel Houellebecq à l’affiche du nouveau film de Benoît Delépine et Gustave Kervern : Near Death Experience.

Vadrouiller à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs

Permettez que j’use d’une citation Cioranesque pour évoquer le quotidien de Michel. Entre deux pages griffonnées sans hâte, Michel déambule dans les rues, se rend à l’église pour une messe d’enterrement, traîne sa lassitude comme d’autres promènent leur clebs, ...

Lire la suite
7
Volte

Le Syndrome de Houellekholm

En 2011, Michel Houellebecq disparaît. Les médias s’affolent, les journalistes spéculent un enlèvement, mais Michel était simplement en train de se dorer le steak en Espagne. Nicloux s’inspire de ce fait divers pour nous faire rencontrer un Houellebecq fatigué d'une ...

Lire la suite
7
OG_LOC

La vie de Michel Houellebecq est plus belle que la votre.

Michel s'emmerde, à mourir, dans son appartement, il traîne sans passion, évite les rencontres, les fans, les pires, se contentant de ses cigarettes et d'alcool depuis un moment ; comme si c'était déjà fini, depuis un ou deux ans. Et puis, il y a cet agaçant mal d'oreille, ...

Lire la suite
8
J. Z. D.
 
le contexte
  • Egalement interprété par
    Michel Houellebecq
  • Pas si éloigné
    Sur une idée de Bertrand Blier, Michel Blanc fait jouer leur propre rôle à Carole Bouquet, Philippe Noiret, Josiane Balasko, Christian Clavier...
  • Egalement realisé par
    Guillaume Nicloux
  • Dans le même genre
    Refusé à un casting, Ange prend en otage Patrick Bruel, Arielle Dombasle, Clotilde Courau, Miou-Miou et Michel Galabru, tous dans leur propre rôle.
A voir également
Affiche du film UNE SALE HISTOIRE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES SIMPSON - LE FILM
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA CHÈVRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film B.A.T : BON À TIRER

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SKYSCRAPER

à partir de

4.99
 
Affiche du film L ÉCOLE EST FINIE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film EVERYBODY KNOWS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DOGMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AU POSTE!

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULLY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés