L'ENNEMI INTIME

À partir de 2.99 €
Guerre / Western - 2007 - France - 106 MIN - VF - HD - Tous publics
En Algérie, en 1959. Les opérations militaires menées par l'armée française s'intensifient en Kabylie. C'est dans ce contexte qu'arrive le lieutenant Terrien, jeune officier idéaliste. Très vite, il se heurte au sergent Dougnac, sous-officier expérimenté et désabusé, et va perdre peu à peu ses illusions...

Réalisé par

6.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

C’est Benoit Magimel qui le premier a eu l’idée de faire un film sur la guerre d’Algérie, qu’il a naturellement proposé à Florent-Emilio Siri, avec lequel il avait déjà tourné à plusieurs reprises. C’est également Magimel qui a amené l’historien Patrick Rotman dans le projet. Ce dernier venait de consacrer un documentaire à cette guerre sans nom (pour reprendre le titre d’un autre de ses films, cosigné par Bertrand Tavernier) qui avait laissé des traces indélébiles dans la conscience des soldats du contingent. Le titre de ce film : L’Ennemi intime. Labourant le même terrain, par le biais de la fiction cette fois, il n’était pas absurde de conserver ce beau titre.

L’ambition commune était clairement de concocter un film équivalent au Platoon d’Oliver Stone, relatant le malaise, pour ne pas dire plus, des soldats américains perdus dans la jungle vietnamienne, en prise avec un ennemi invisible. Siri entendait bien remuer le fer dans la plaie, tout en se gardant de toute approche manichéenne, renvoyant d’une certaine manière la brutalité des hommes du FLN à celle des paras de Massu. L’Ennemi intime est clairement de ce point de vue un film qui dépasse le cadre algérien, pour devenir un manifeste pacifiste. Qui ne se prive pas pour autant de faire du spectacle. Après tout Apocalypse now était lui aussi parfaitement parvenu à concilier le fond et la forme…

Pour ce qui est du fond, le film fustige sans le moindre état d’âme cette sale guerre qui n’a pas fini de marquer en profondeur l’imaginaire de la nation française. En mettant en lumière plusieurs personnages confrontés au fossé qui va en s’élargissant entre devoir et conscience. Sur le plan formel, le film est également de ceux qui restent gravés dans les esprits. Certaines scènes sont esthétiquement vertigineuses, à commencer par celle du bombardement au napalm des rangs du FLN, qui nous propulse tout à coup dans une dimension nouvelle, proche du fantastique. Avec Apocalypse now sans doute en ligne de mire…

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Albert Dupontel

La guerre d'Algérie vue par les yeux des soldats français

Florent-Emilio Siri

Sur une autre terre à quelques années d'écart, c'est le même désarroi de soldats qui perdent pied et perdent leur âme.

LA MALADIE DE SACHS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné