L'ESPION QUI VENAIT DU FROID

Parce que rappelons le, Le Carré a puisé dans son passé d'espion pour écrire son livre
Policier / Suspense - 1965 - Grande-Bretagne - 108 MIN - VM - Tous publics
Alec Leamas, un espion anglais part en retraite à Berlin. Aux yeux des services soviétiques, il ne travaille plus pour le MI6 mais s'avère etre en fait en mission, visant à faire tomber un haut fonctionnaire vivant à l'Est...


Réalisé par

6.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

En 1965, l'espionnage au cinéma se résume à un nom : James Bond. Trois ans plus tôt quand était sorti, James Bond contre Dr No, le premier film mettant en scène l'agent 007, John Le Carré planchait sur un roman qui allait donner un visage moins séduisant  au monde des services secrets : L'espion qui venait du froid.

 

Les droits du livre, rapidement devenu un best-seller, sont acquis pour le cinéma avec l'idée de respecter la vision de Le Carré, celle d'un milieu désormais au cœur de la guerre froide, aux espions ayant délaissé toute morale au nom de la raison d'Etat. Le film qu'en fera Martin Ritt est à la hauteur : désabusé et amer.

 

Ce ton ne doit pour autant pas tout à l'oeuvre de Le Carré mais sans doute aussi pas mal au passé d'un réalisateur passé comme les personnages de L'espion qui venait du froid par la désillusion en ayant dû payer ses affinités avec le parti de gauche par un blacklisiting pendant les années du MacCarthysme. Ritt en avait hérité d'une obsession pour la trahison et le manque de loyauté d'une industrie qui ne l'avait pas soutenu. Une blessure personnelle qui ne pouvait que se refléter dans l'univers de Le Carré.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Richard Burton

Une autre adaptation d'un des romans les plus connus de John Le Carré.

Martin Ritt

Une vision plus récente que celle du film de Martin Ritt du monde de l'espionnage. Mais pas moins désabusée.

LES RATS DU DÉSERT

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS