L'ÉTERNEL RETOUR

Parce que les côtes de Cornouailles du film sont jouées par les rives du Lac Léman
Drame - 1943 - France - 109 MIN - VF - Tous publics

Patrice, un beau jeune homme, vit dans le château de son oncle Marc. Gertrude, la belle-sœur de Marc et Achille, son fils nain, espèrent hériter de la fortune du châtelain et sont jaloux de l'amitié qu'il porte à Patrice. Un jour, Patrice sauve la vie de Nathalie, une magnifique jeune fille et la ramène dans l’idée de lui faire épouser Marc. Pour se venger, Achille et Gertru...

6.3 / 10
6.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust

« Madeleine Sologne, Jean Marais et Jean Murat dans la plus belle histoire d’amour de tous les temps » ! C’est ce qu’annonçaient les affiches de l’Eternel retour collées sur les murs de Vichy en ce mois d’octobre 1943. En effet, c’est dans cette bonne ville de l’Allier, en présence de Paul Marion, Ministre de l’information et futur compagnon d’infortune du Maréchal Pétain à Sigmaringen,  qu’eut lieu la première du nouveau film de Jean Delannoy, bientôt présenté à Paris, en exclusivité, au Colisée, à l’Aubert-Palace et au Max Linder.

Écrit par Jean Cocteau – « Récit et paroles » indique le générique –, l’Eternel retour s’inspire, en le modernisant, du moyenâgeux mythe de Tristan et Yseult. Pour faire bref : seule la mort peut unir deux être qui s’aiment. Wagner en fit un long opéra, Cocteau un film. Un film qui, sorti en pleine Occupation allemande, eut un énorme succès.

Succès ressenti tout particulièrement dans les salons de coiffure, toutes les jeunes filles voulant ressembler à Madeleine Sologne, et chez les professionnels de la confection pour hommes, tous les jeunes gens voulant s’offrir le si seyant pull jacquard de Jean Marais. Accessoirement, c’est l’Eternel retour qui fera de ce comédien de 30 ans tout juste une vedette à part entière.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver ORPHÉE (Après L’Éternel retour, modernisation de la légende de Tristan et Iseut, le duo Jean Marais-Jean Cocteau se reforme pour cette nouvelle version du mythe d'Orphée.) ou encore LES VISITEURS DU SOIR (Également tourné durant l'Occupation, le film de Marcel Carné est une superbe fable médiévale.).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné