L'HÉRITIER
Bientôt disponible
Parce que nous vous montrons la vraie fin, pas celle alternative qui circule de façon inélégante sur internet, honte!
Policier / Suspense - France|Italie - 108 MIN - Tous publics
A la mort de son père dans un accident d’avion, Bart Cordell hérite d’un immense empire industriel. Son père était non seulement "roi de l’acier" mais aussi un patron de presse. Arrivé à Paris, Bart Cordell a maille à partir avec la police : on retrouve de la drogue dans ses bagages. Ses relations lui permettent de quitter l’aéroport et il mandate un détective pour enquêter sur la mort de son père. Il apprend bientôt que son beau-père, le comte Galazzi, s’intéressait de très près aux affaires des Cordell…

Réalisé par

6.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jacques Lévy

Jacques Lévy

CHRONIQUEUR

Philippe Labro est surtout connu comme journaliste, comme écrivain et l’on a tendance à oublier qu’il a aussi été le réalisateur de plusieurs films parmi lesquels Rive droite, rive gauche ou encore La Crime.

Sorti en 1973, L’Héritier, son troisième long-métrage, prend la forme d’un thriller politico-économique pour dresser le portrait d’un dynamique capitaine d’industrie à la tête d’un empire qui compte des aciéries mais aussi un magazine. Et, selon Labro, le film est un peu en avance sur son temps, parce qu’à l’époque rares étaient les chefs d’entreprise avec téléphone dans la voiture,  jet privé et menant grand train. En fait, il préfigurait ce qu’on verrait vingt ans plus tard.

Mais L’Héritier c’est surtout un film sur mesure pour Jean-Paul Belmondo, alors au sommet de sa gloire. Philippe Labro et Jacques Lanzmann, lui aussi journaliste, écrivain et auteur de chansons notamment pour Jacques Dutronc, ont écrit le scénario et les répliques en pensant au comédien. Et le réalisateur reconnaît que si Bébel avait refusé d’interpréter le rôle de Bart Cordell, il aurait été bien embêté car le film n’était pas crédible avec quelqu’un qui n’avait pas son charisme. Or, toujours d’après Philippe Labro, il n’y avait pas grand monde à ce niveau dans le cinéma français à l’époque.

Contexte

Jean-Paul Belmondo

Un autre film français de la même époque sur la presse écrite.

Philippe Labro

Des points communs au niveau du scénario : l'héritier d'un empire industriel confronté à la mort mystérieuse de son père.

LE MAGNIFIQUE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité