Bande Annonce de L'homme au masque de cireDécouvrez la bande Annonce de L'homme au masque de cire sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2393/fond/2393_w_500.jpg
André de Toth
Frank LovejoyRoy RobertsVincent PriceAngela ClarkeCarolyn JonesDabbs GreerPaul CavanaghPaul Picerni

L'homme au masque de cire

90 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : André de Toth.

Casting : Frank Lovejoy, Roy Roberts, Vincent Price, Angela Clarke, Carolyn Jones, Dabbs Greer, Paul Cavanagh. Paul Picerni

Synopsis : Le directeur d'un musée de cire au bord de la faillite incendie volontairement son établissement pour toucher l'argent des assurances. Son sculpteur périt dans le sinistre. Avant de réapparaître des années plus tard pour lancer son propre musée. Quelques temps avant l'ouverture des corps de cadavres sont volés à la morgue. L'assistant du sculpteur commence à le soupçonner d'être impliqué dans ces disparitions...

Scénario : Crane Wilbur.
Musique : David Buttolph.
Pays : Etats-Unis

à partir de

7.99
voir ce film

La 3-D a beau être le nouveau fer de lance des studios hollywoodiens,  le cinéma en relief ne date pas d’aujourd’hui. Au début des années 50, il fut invoqué comme une panacée capable de venir à bout de la télévision qui avait fait déserter les salles. Un remède qui n’eut pas les effets escomptés mais donna lieu à quelques perles du genre, comme cet Homme au masque de cire. André de Toth y transforme les éléments de base d’une série B d’horreur en formidable film gothique. L’homme au masque de cire s’essaie à une certaine crudité dans les situations et les effets, s’inspirant des numéros du Grand guignol. Enorme succès à sa sortie, le film posera les jalons d’un second âge d’or du cinéma d’horreur américain, influençant entre autres Roger Corman qui lui empruntera Vincent Price pour son cycle Edgar Allan Poe. L’homme au masque de cire lancera d’ailleurs littéralement la carrière de l’acteur dans le cinéma de genre. Quant au relief, il y a de quoi être épaté par l’utilisation intelligente du procédé sur ce film, basé bien moins sur un principe de jaillissement hors de l’écran vers le spectateur que sur l’amplification de la profondeur de champ, surtout en sachant que De Toth, cinéaste borgne, était dans l’incapacité physique de pouvoir ressentir ses effets.

A l’origine de L’homme au masque de cire, il y a un autre film, Masques de cire, réalisé par Michael Curtiz en 1933. Au-delà d’une trame à peine similaire, leur vrai point commun reste d’avoir été dirigés par deux metteurs en scène hongrois exilés à Hollywood. Si elle est sous le signe de l’excès, la version de De Toth est cependant plus sage que l’originale. Dans celle-ci, le personnage du sculpteur est un accro à l’héroïne. Vingt ans plus tard, la censure interdira toute allusion à la drogue. Tout comme la guerre froide naissante amènera la transformation du nom de ce sculpteur, d’Ivan Igor chez Curtiz en Henry Jarrod chez De Toth pour ne pas choquer les spectateurs russes. Pour l’anecdote, on notera au générique l’une des première apparitions d’un acteur d’origine soviétique, Charles Buchinsky, qui se rebaptisera plus tard Charles Bronson… Warner Bros, dans son envie de réalisme pour ce film faillit en faire un réel pousse-au-crime : la scène où Paul Picerni est sauvé in extremis de la décapitation fut tournée avec une authentique guillotine. L’acteur, qui refusait de tourner dans ces conditions fut viré du tournage par De Toth, avant d’être réembauché, quelques jours plus tard sur ordre express de Jack Warner. Picerni à contre-cœur, accepta mais exigea qu’une seule prise soit faite.. En 2005, Warner Bros. commandera un deuxième remake de Masques de cire, avec La maison de cire. Une rumeur veut que son réalisateur, Jaume Collet-Serra prit un malin plaisir a faire de très nombreuses prises de la scène ou Paris Hilton s’y fait démembrer…

Everything is phat, in the house of wax.

Parce que j'ai vu le remake avant l'original et que je l'avais bien aimé, je ne peux m'empêcher de faire la comparaison entre les deux œuvres. Le remake y perd quand même largement sur deux points: déjà parce qu'il n'y a pas Vincent Price, dont la seule présence suffit ...

Lire la suite
7
FoxmcCost

Poupées de cire, poupées de sang

Au tout début du XXè siècle, à New York. Henry Jarrod est un paisible sculpteur sur cire dévoué à son art, qui aime ses statues comme si elles étaient ses propres enfants. Alors qu'il est sur la voie du succès, Matthew Burke, son associé uniquement préoccupé par des ...

Lire la suite
8
Jackal

Meurtres en trois dimensions.

C'est incroyable comment la qualité d'un film peut varier selon les conditions de visionnages, qui plus est lorsque nous avons affaire à une production pensée et conçue au départ pour être vue en 3D, comme ce fut le cas pour "L'homme au masque de cire", classique du cinéma ...

Lire la suite
7
Gand-Alf
 
A voir également
Affiche du film Les trois mousquetaires

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L enfer de la corruption

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Skull
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Vanilla Sky
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMMENT J AI RENCONTRE MON PERE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HHHH

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VENISE SOUS LA NEIGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN PROFIL POUR DEUX

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONSPIRACY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE JANE DOE IDENTITY

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés