L'HOMME QUI VOULUT êTRE ROI

Bientôt disponible
Parce que sans arrogance, sans tapage,cette adaptation de Kiplings glisse petit à petit dans le Top 3 des meilleurs John Huston
Aventure / Action - 1976 - Etats-Unis | Grande-Bretagne - 130 MIN - Tous publics
A la fin du XIXème siècle, Rudyard Kipling, un jeune journaliste installé en Inde, fait la connaissance de Daniel Dravot et de Peachy Carnehan, deux anciens sergents de l'armée britannique à la recherche de la fortune et de la gloire. Après un long et périlleux voyage, ces derniers pénètrent dans une contrée sauvage, le Kafristan, où les villageois sont en guerre contre une cité rivale. Tous deux s'engagent dans la bataille.
Au cours des combats, Dravot reçoit une flèche en pleine poitrine, mais ne meurt pas. En réalité, la flèche s'est plantée dans la catouchière. Mais aux yeux du peuple, il passe pour un être surnaturel, le dieu Sikander, fils d'Alexandre le Grand. Après ce miracle supposé, Dravot est proclamé roi du Kafristan... Le pouvoir absolu peut corrompre même le meilleur des hommes.

Réalisé par

7.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique

Attention film d'aventures-monument ! Il n'y a qu'à égrainer quelques noms pour comprendre : John Huston, cinéaste géant qui adapte Rudyard Kipling, auteur du Livre de la jungle, avec, comme casting, la crème des acteurs britanniques - Michael Caine, Sean Connery et Christopher Plummer ! L'histoire est fascinante : comment deux anciens sergents de l'armée britannique décident de devenir rois d'une contrée où aucun Européen n’a mis les pieds depuis Alexandre le Grand en 328 avant Jésus-Christ ! Comment ils conquièrent et unifient les peuplades locales et comment l'un d'entre eux, miraculeusement en vie après avoir reçu une flèche, va être pris et se prendre pour un dieu pour s'apercevoir, après avoir été aveuglé par la vanité, à quel point il est difficile d'être une divinité... Palpitant et drôle, L'Homme qui voulut être roi est aussi, dans sa construction en flash-back, une épopée qui a les couleurs de la tragédie. Dans leur pacte insensé, leur amitié et leur projet fous, les deux héros partagent la même vigueur, la même loyauté, la même soif de danger. Mais, persuadés de leur supériorité morale, ils sont aussi l'incarnation du rêve impérialiste, dément et dérisoire. La suprématie de l’Empire britannique, le colonialisme primaire : John Huston ne se prive pas de les épingler dans ce grand film hollywoodien où Sean Connery et Michael Caine, l'un emporté, l'autre ironique, sont tout bonnement extraordinaires. 

Contexte

Sean Connery

Ah, les aventures d'Allan Quatermain, le guide si séduisant (Stewart Granger, il faut dire) et de sa protégée, la belle Elizabeth (Deborah Kerr) qui traversent des contrées africaines inexplorées ! L'exotisme vu par Hollywwod, on adore !

John Huston

Une histoire de quête d'or qui rend fou et qui, finalement, ne mène à rien... un film magnifique où l'aventure est un échec car elle est guidée par la cupidité. Dans le rôle d'un des chercheurs d'or, Humphrey Bogart est magnifique.

THE OFFENCE DE SIDNEY LUMET

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné