L'homme sauvage

Bientôt disponible
Guerre / Western - 1969 - Etats-Unis - 110 MIN - Tous publics

Arizona, 1881. Un groupe d’Indiens est capturé par l’armée américaine. Parmi eux, une femme blanche et son fils métis. L’éclaireur Sam Varner, qui en a fini avec l’armée, consent à les escorter au relais de diligence le plus proche.

Réalisé par

6.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Colette Milon
Colette Milon
CHRONIQUEUR

Robert Mulligan est essentiellement connu pour Un été 42, qu’il signa en 1971 et qui fut son seul vrai grand succès international. Avec une carrière commencée à la télévision au début des années 50 et une filmographie riche d’une vingtaine de longs métrages pour le cinéma, Robert Mulligan est à la tête d’une œuvre éclectique où domine l’approche intime de l’être dans une grande délicatesse de ton. C’est peut-être cette discrétion qui a fait perdre en route cet excellent réalisateur, mort en décembre 2008 et dont le dernier film, Un été en Louisiane, date de 1991.

De Robert Mulligan, on n’oubliera pourtant pas le très mélancolique Daisy Clover (1965), avec Robert Redford et Natalie Wood. Ni le très perturbant L’Autre (1972). Ni le très grand Du silence et des ombres (1963), drame antiraciste qui valut à Gregory Peck son unique Oscar. Et l’on (re)découvrira avec profit L’Homme sauvage, son seul western, où il dirigea, une fois encore, Gregory Peck.

Réalisé en 1968, L’Homme sauvage est de cette génération de westerns qui a soldé l’histoire du bon Américain et du méchant Indien pour s’ouvrir à d’autres espaces. Adapté d’un roman de Theodore V. Olsen, auteur américain voué aux histoires de l’Ouest, il suit la route d’un éclaireur de l’armée américaine (Gregory Peck) qui, bien que retournant à la vie civile, prend sous sa protection une prisonnière du désert tout juste délivrée (Eva Marie Saint) et son fils métis. Tous trois sont sous la menace invisible, mais permanente, du chef indien, père de l’enfant, qui les traque dans l’ombre et le silence. C’est dire que le film tient presque autant du thriller d’angoisse que du western. Sans compter sa dimension de récit d’apprentissage. Ou, plus exactement, de naissance ou de renaissance. Dans cette histoire quasi-sans paroles, on verra un solitaire taciturne s’ouvrir à la vie, une femme recouvrer son langage et un enfant jusqu’alors sans nom, être enfin nommé. Le western n’est définitivement plus une affaire d’appropriation du sol, mais une affaire d’appropriation de soi.

Contexte

Robert Mulligan

MOBY DICK

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec l'offre d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, visionner les meilleurs films sur tous supports en un clic ! FilmoTV, une offre multiécrans : PC classique, application Google Android, système iPhone et tablettes, Numericable, télévisions connectées, faites entrer le cinéma sur vos écrans ! Profitez de vos films d'horreur en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films policier à voir en téléchargement légal. Pour cela allez sur les pages mode d'emploi ou comment s'abonner.