L'INFIRMIèRE DE L'HOSTO DU RéGIMENT

Bientôt disponible
Parce que s'il n'est pas le plus fin du mois, ce film marque un courant du cinéma italien
Comédie - 1980 - Italie - 90 MIN - interdit aux moins de 12 ans
Un voyou cherche à récupérer des tableaux qui sont partis dans un asile psychiatrique pour militaires. Il y dépêche Graziella, la danseuse de son night-club, qui se fait engager comme infirmière. Sa beauté rend encore plus fébrile les malades mais aussi le directeur, Amedeo La Russa, dont la femme est frigide. Usant de son charme, la fausse infirmière commence son enquête.

Réalisé par

4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

L’Infirmière de l’hosto du régiment : le titre français est trompeur. Il surfe sur le succès des comédies de bidasses. Il y a bien une infirmière et un hôpital, mais aucun troufion. Il s’agit plutôt d’une poignée d’officiers militaires, pensionnaires d’une clinique psychiatrique. Le directeur est l’ineffable Lino Banfi, toujours aussi survolté et flanqué d’une épouse frigide. Pour récupérer des tableaux cachés, une danseuse se fait engager comme infirmière et mène son enquête parmi les fous.

Ce prétexte scénaristique sans intérêt illustre le grand principe comique de la sexy comédie italienne : introduire une jolie femme dans un corps social. Le cinéaste n’a plus ensuite qu’à multiplier les gags désolants et les situations triviales provoquées par la belle. Ainsi, l’arrivée de la superbe Nadia Cassini, presque nue sous sa blouse blanche, va exacerber la concupiscence de tous les hommes et révéler l’extraordinaire refoulement sexuel qui est le fondement premier du genre. La frustration devient source de gags et se propage même physiquement, dans des corps frénétiques.

Le jeu de Lino Banfi est outrancier, éructant pendant 80 minutes, grimaçant et gesticulant à défaut d’assouvir ses désirs. Autre figure baroque et révélatrice de cette folie des sens : Alvaro Vitali, qui joue ici un peintre fou, persécuté par un moustique imaginaire. Découvert par Fellini qui l’employa à quatre reprises, il s’est imposé dans la sexy comédie grâce à son allure de gnome attardé, roulant des yeux, le front bas et le cou goitreux. Les courbes de Cassini d’un côté, des trognes dégénérées de l’autre. Fascinant cocktail d’érotisme et de laideur.

Contexte

Mariano Laurenti

LA CHAMPIONNE DU COLLEGE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité