L'INSOLENT
À partir de 2.99 €
Pour le visage d'Henry Silva quittant l'environnement de Sinatra pour découvrir celui d'André Pousse
Policier / Suspense - France - 90 MIN - VF - Tous publics

Emmanuel Ristack, dit l’Insolent, est un truand qui doit son surnom à son attitude, à son regard, mais aussi au mystère qui entoure son existence dans laquelle on ne lui connaît ni femme ni ami. Lorsque l’Insolent s’évade de prison, il rentre en contact avec son associé, Milan, qui dirige un club privé. Il lui propose l’attaque d’un fourgon d’or dont les conséquences iront au-delà du seul coup de main.

Réalisé par

4.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Jean-François Rauger

Jean-François Rauger

CHRONIQUEUR

Producteur et réalisateur,Jean-Claude Roy fait partie de ses artisans du cinéma français populaire, attachés à produire,  non pas à coté du système mais à l’intérieur de celui-ci quoique avec des moyens souvent modestes, ce que l’on appelle des films du samedi soir, des divertissements sans prétentions particulières. Jean-Claude Roy, qui débute sa carrière à la fin des années 1950 avec des films de cabaret comme Une nuit au Moulin Rouge, signera ainsi des comédies peu regardantes comme Les Combinards avec Darry Cowl ou Superflic se déchaine avec Paul Préboist), des drames érotiques comme Photo scandale ou Education anglaise et même des films X lorsque le filon sera rentable.

L’Insolent, réalisé en 1972,  relève d’un des genres principaux de la production hexagonale : le film de gangsters. Il y a de grandes chances que le succès du Cercle rouge de Jean-Pierre Melville, sorti un an plus tôt, ait donné l’idée à Roy de produire et réaliser une de ces histoires de truands souvent appréciées du public. Mais au hiératisme et à la stylisation melvillienne, le réalisateur va opposer une approche plus folklorique et plus naturaliste, plus traditionnelle en somme. Le film est tiré d’un roman de Jacques Risser qui signera le scénario et les dialogues.

Surnommé l’Insolent, un franc-tireur du Milieu, déserteur américain (nous sommes, après tout, en pleine Guerre du Vietnam) s’évade de la prison de la Santé. Il propose à un caïd, faussement retiré des affaires un casse spectaculaire, l’attaque d’un fourgon blindé. Comment le gangster américain et le truand français vont tenter de se faire mutuellement « marrons », pour reprendre leur expression, et comment se déclenchera un implacable mécanisme de vengeance constituent les éléments du récit de cet Insolent. Enfin, le clou du film c’est bien sûr cet étrange club privé où l’on joue au jeu des petits chevaux mais où les petits chevaux sont remplacés par des jeunes femmes très court vêtues.

FILMOTV vous recommande

Contexte

Jean-Claude Roy

UN CRIME DANS LA TÊTE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité