L'INTRUSA

À partir de 3.99 €
Parce que le personnage principal a été comparée à l'Antigone de la tragédie grecque.
Policier / Suspense - 2017 - Suisse|France|Italie - 96 MIN - VO - HD - Tous publics
A Naples, Giovanna a fondé un centre social qui accueille les enfants et leur donne de nouvelles perspectives dans ce quartier d'une ville gangrenée par la Mafia. L'épouse d'un membre de la Camorra et sa petite fille s'installent dans le centre mais sont la cible des habitants du quartier.
5.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Nous sommes dans la banlieue de Naples. Giovanna dirige bénévolement « La Masseria », un centre d’accueil pour enfants dans un quartier populaire, véritable rempart contre la mainmise de la mafia locale. Un jour, la jeune Maria, épouse d’un criminel de la Camorra en fuite, vient s’installer avec ses deux enfants dans un baraquement du centre d’accueil avec l’accord de Giovanna… Ainsi débute L’Intrusa, le film réalisé par Leonardo di Costanzo.

Comme dans deux de ses précédents films, Un cas d’école et En quête d’Etat, le cinéaste italien s’intéresse ici aux gens qui vouent leur vie à la médiation sociale dans des contextes particulièrement difficiles. Giovanna est ainsi à l’image du professeur d’école dans une école délabrée ou du maire qui veut rétablir l’état de droit dans une ville dominée par un trafic mafieux. Tous trois permettent de raconter un quartier, une ville ou une société dans un contexte historique particulier.

Selon Leonardo di Costanzo, ces personnages sont de véritables héros des temps modernes, dont on ne parle pas assez au regard de leur importance sociale et des problématiques auxquelles ils se confrontent et tentent de répondre chaque jour. D’autant plus qu’il s’agit de bénévoles dont l’action autofinancée et sans aide de l’Etat est née spontanément. Entrons sans plus tarder dans l’univers de L’Intrusa.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Raffaella Giordano

Une fresque hyperréaliste sur la mafia italienne. Parce que les mafieux ne vivent pas tous dans le luxe comme les personnages du "Parrain" ou de "Scarface".

Leonardo Di Costanzo

Parce qu'au travers du parcours d'un gamin de la Ddass, on découvre aussi le dévouement des travailleurs sociaux, qui se mettent en quatre pour aider les enfants.

LEOPARDI: IL GIOVANE FAVOLOSO