LA BLONDE CONTRE ATTAQUE

Parce que Reese Witherspoon a tourné cette suite en étant enceinte
Comédie - 2003 - Etats-Unis - 95 MIN - VM - Tous publics
La blonde est toujours aussi sophistiquée, girly et hystérique. Mais elle travaille désormais dans un cabinet d'avocat et le droit c'est son affaire. A part son fiancé elle a toujours un chien minuscule qui est son doudou sur pattes. Mais le pauvre est orphelin. La blonde recherche alors la maman et ce qu'elle va découvrir va la plonger dans l'effroi...
4.3 / 10
4.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

L’impératrice des fashion victims est de retour. Toute de rose vêtue évidemment, hystérique et généreuse, criaillante et pourtant avocate. S’il ne faut pas prendre les brunes pour des prunes, ne jamais sous-estimer les blondes comme le raconte « Legally blonde 2 » sous-titré « Red, white and blonde ».

Le film est millésimé 2003 et, bien sûr, il est la suite du légendaire « Legally blonde » , titre français « La revanche d’une blonde », réalisé deux ans auparavant par Robert Luketic. Ces deux pâtisseries cinéphiliques ont pour raison d’être leur héroïne, la craquante Reese Whiterspoon.

Suite au succès mondial du premier film qui avait presque décuplé sa mise, on retrouve donc cet univers kitsch et vulgaire d’une jeune femme qui crie de joie devant la une de Cosmo tout en se révélant une juriste et lobbyiste redoutable.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Reese Whiterspoon

Ace Ventura fut un personnage récurrent dans la carrière de Jim Carrey et lui apporta la gloire internationale. Personnalité extravagante aussi animale que les bestioles qu'il recherche, Ventura défend à sa manière les droits de l'instinct plus que ceux de l'homme. On aboie de joie.

Charles Herman-Wurmfeld

Pour son avant-dernier film, le grand Blake Edwards continue de rire avec nos sexualités. Il offre une deuxième vie à un affreux séducteur pourvu qu'il soit transformé en femme et trouve l'amour. La blonde est là encore crépitante: la preuve c'est la belle Ellen Barkin.

LA REVANCHE D'UNE BLONDE DE ROBERT LUKETIC (2001)