LA CHATTE SUR UN TOIT BRÛLANT

Bientôt disponible
Pour Elizabeth Taylor qui apprend la mort de son mari le premier jour de tournage
Drame - 1958 - Etats-Unis d'Amérique - 104 MIN - Tous publics

A l’occasion de l’anniversaire de Big Daddy, toute la famille se réunit dans sa somptueuse propriété. Il y a Cooper et Mae, son fils et sa bru, accompagnés de leurs cinq insupportables enfants, et il y a Brick et Maggie, son autre fils et son autre bru. Si Cooper et Mae lorgnent sur l’héritage, Brick et Maggie traversent une crise profonde depuis le suicide de Skipper, le meilleur...

Réalisé par

7.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Dès ses premières représentations à Broadway en mars 1955, la Chatte sur un toit brûlant, la nouvelle pièce de Tennessee Williams, intéresse vivement Hollywood. C’est d’abord Joshua Logan qui doit diriger Grace Kelly, malheureusement en partance pour Monaco. Lui succèdent alors, George Cukor puis Joseph Mankiewicz et, enfin, Richard Brooks qui, vient d’essuyer un sévère échec avec son adaptation des Frères Karamazov, mais reste notamment l’auteur reconnu de Bas les Masques avec Humphrey Bogart et de Graine de violence avec Glenn Ford.

C’est en mars 1958, que commence le tournage de la Chatte sur un toit brûlant. Pour incarner Maggie et Brick, le couple qui se déchire face à une famille où la vérité fait peur et ou l’appât du gain fait loi, la Metro-Goldwyn-Mayer engage, d’une part, Paul Newman (33 ans), nouvel époux de Joanne Woodward depuis deux mois et qui venait d’incarner le très ambigu Billy The Kid du Gaucher d’Arthur Penn et, d’autre part, Elizabeth Taylor (26 ans), qui retrouvait  Richard Brooks quatre ans après la Dernière fois que j'ai vu Paris. C’est pour retrouver les yeux d’Elizabeth Taylor – que l’on disait violets – et ceux de Paul Newman – parfaitement bleus – que le film, initialement prévu en noir et blanc, fut tourné en couleur !

Face à ces deux vedettes, réunies pour l’unique fois de leur carrière, vous reconnaîtrez, sans doute, Judith Anderson, la terrible Mrs Danvers de Rebecca d’Hitchcock, ici dans l’un de ses très rares rôles sympathiques, celui de Big Mama, la maman de Paul Newman. Voici donc la Chatte sur un toit brûlant, grand succès public aux Etats-Unis, six fois nommé aux Oscars et sorti à Paris le lendemain de Noël 1958.

Tags

Le contexte

Sur le ton de la comédie (grinçante), radioscopie d’une autre famille en crise...

Richard Brooks

Autre couple en crise, à une autre période de sa vie mais, toujours avec Elizabeth Taylor.

BUTCH CASSIDY ET LE KID (1969)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS