La cité des enfants perdus

À partir de 2.99 €
Pour rappeler que le film de Jeunet et Caro fit l'ouverture du Festival de Cannes
Fantastique / Horreur - 1995 - France - 108 MIN - VF - Tous publics
Un savant fou fait enlever des enfants qu'il soumet à une machine infernale pour s'approprier leurs rêves. Mais une fillette et un géant se mettent bientôt en travers de sa route...
7.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

Film emblématique des années 90, mais aussi film maudit, La Cité des enfants perdus représente l’un des projets les plus ambitieux de son époque. Il s’agit du deuxième long métrage de Caro et Jeunet, deux anciens de la BD, de la pub et du clip qui ont rencontré un très joli succès quatre ans auparavant avec leur premier film : Delicatessen, récompensé par quatre César et plus d’1 million 400 000 entrées en salles. L’idée de ce film - un monde fantastique dans lequel un scientifique malveillant vole les rêves des enfants - Caro et Jeunet l’ont depuis 14 ans. Mais en le réalisant dans cette première moitié des années 90, les deux hommes profitent d’une incontestable avancée technique côté effets spéciaux, qui leur permet d’envisager un film visuellement extrêmement ambitieux. Fort du succès de Delicatessen, ils obtiennent un budget colossal pour l’époque : 90 millions de francs, essentiellement investis dans les nombreuses images de synthèse contenues dans le film.

Le pari est d’autant plus risqué que, comme le dit bien Caro, les deux hommes tournent avec les éléments réputés les plus compliqués au cinéma : les enfants, les animaux et les effets spéciaux. Ils bénéficient toutefois du soutien de leur productrice, Claudie Ossard, qui compte déjà plusieurs projets casse-cou à son actif : Charlotte Forever, de Serge Gainsbourg, 37°2 Le Matin de Jean-Jacques Beineix ou Arizona Dream d’Emir Kusturica.

La Cité des enfants perdus, présenté en compétition, fait l’ouverture du festival de Cannes en 1995. Un superbe coup de pub pour le film, qui sort en même temps en salles, réunissant 120 000 spectateurs en première semaine. Mais l’accueil mitigé des journalistes, et l’absence du film au palmarès – côté français, ce sont N’Oublie pas que tu vas mourir de Xavier Beauvois et La Haine de Matthieu Kassovitz qui raflent la mise – s’accompagnent d’une vraie chute des entrées. Le film réunira finalement 1 300 000 entrées en France… pas assez pour rentabiliser les sommes investies. La société de production de Claudie Ossard dépose le bilan, mais l’histoire rattrapera cette injustice: le public ne tarde pas à offrir à La Cité des enfants perdus un statut de film culte. Dont les effets se feront sentir à la sortie d’Amélie Poulain

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Marc Caro

DANTE 01

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec le service de téléchargement légal de films FilmoTV, voir vos films à domicile c'est tous les jours et à petit prix ! FilmoTV, un service multiécrans : PC classique, application Google Android, iPhone iOS et tablettes PC, TV sur fibre optique, smartTV, choisissez votre support préféré ! Profitez de vos films Western en abonnement VOD illimité ou de vos films d'action à télécharger. Pour cela parcourez les pages mode d'emploi ou comment s'abonner.