LA CITÉ DES MORTS

À partir de 2.99 €
Pour se familiariser avec John Moxey à qui Edgar Wallace au cinéma doit beaucoup
Fantastique / Horreur - 1961 - Grande-Bretagne - 76 MIN - VF - interdit aux moins de 10 ans
En 1692, dans la bourgade de Whitewood (Nouvelle-Angleterre), une sorcière nommée Elizabeth Selwyn est conduite au bûcher et brulée vive pour avoir été fidèle à Satan. Trois siècles plus tard, sur les conseils d'Alan Driscoll, son professeur expert en sorcellerie, l'étudiante Nan Barlow  se rend à Whitewood pour étudier ce fait divers.  Logeant la seule auberge du lieu, Nan découvre que les croyances païennes ont encore la vie dure. D'étranges phénomènes commencent alors à se produire.
6.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Lemaire

Christopher Lee, l’interprète le plus populaire de Dracula, aura consacré – sans trop vraiment le vouloir d’ailleurs – deux bons tiers de sa filmographie au service du cinéma fantastique, d’horreur et d’épouvante.  Du coup,  il a fait drôlement rêver des milliers de cinéphiles à travers le monde, dont certains sont devenus cinéastes et ont rendus hommage à leur acteur fétiche en le prenant dans leurs films. D’où la présence de l’acteur dans les derniers Star Wars et Seigneur Des Anneaux. Des producteurs/réalisateurs de renommée mondiale comme George Lucas et Peter Jackson ayant effectivement grandi en matant les pelloches les plus obscurs que le comédien tourna avec la classe toute shakespearienne qu’on lui connaît. Y compris le très chouette la Cité Des Morts alias Horror Hôtel, réalisé au tout début des années 60 et resté inédit dans les salles françaises.
Christopher Lee interprète un expert en sorcellerie manipulant une jeune étudiante qui se rend dans une petite bourgade de la Nouvelle-Angleterre où, trois siècles plus tôt, une sorcière fut brûlée vive par ses habitants. Malgré un manque évident de moyens, le réalisateur John Moxley arrive à jouer sur une ambiance mystérieuse, morbide et anxiogène. Notamment grâce à une magnifique photo en noir et blanc contrasté rappelant le cinéma expressionniste allemand et  quelques bancs de brouillard flottant nonchalamment dans un cimetière en carton-pâte  proche de certaines productions Roger Corman de l’époque.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

John Llewellyn Moxey

DRACULA PRINCE DES TÉNÈBRES

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité