Bande Annonce de LA CLÉDécouvrez la bande Annonce de LA CLÉ sur FilmoTVhttp://
Tinto Brass
Barbara CupistiFranco BranciaroliFrank FinlayStefania SandrelliArmando MarraEolo CaprittiIrma VeithenLuciano Gasper

LA CLÉ

105 mn

Note de SensCritique :

5.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Tinto Brass.

Casting : Barbara Cupisti, Franco Branciaroli, Frank Finlay, Stefania Sandrelli, Armando Marra, Eolo Capritti, Irma Veithen. Luciano Gasper

Synopsis : Venise, 1940. Le vieil aristocrate Nino Rolfe a de plus en plus de mal à honorer sa femme Teresa. Mais, fou d’amour pour elle, il cherche à ouvrir son imaginaire érotique. Ayant repéré qu’elle n’était pas insensible au charme de Laszlo, leur gendre photographe, il va tout faire pour la pousser dans ses bras. Pour cela, il va photographier Teresa (qu’il a préalablement enivrée) dans différentes poses obscènes et donner la pellicule à développer à Laszlo. Par ailleurs, il va livrer ses secrets et ses fantasmes sexuels à son journal intime qu’il incite Teresa à lire. Celle-ci commence à son tour un journal intime qu’elle se débrouille pour mettre entre les mains de son mari. Ainsi, chacun sait que l’autre lit son journal, en tient compte dans sa rédaction, mais fait semblant de l’ignorer. Teresa deviendra ainsi la maîtresse de Laszlo.

Scénario : Tinto Brass.
Musique : Ennio Morricone.
Pays : Italie
Tags : Érotique, Fantasmes sexuels, Film des années 1980, Planète sexy 9.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Si La Clef (1983) compte parmi les films les plus réputés de Tinto Brass, c’est parce que le réalisateur italien y propose ce qu’il sait le mieux faire : un film à l’érotisme torride dans un cadre historique et politique. C’est ainsi qu’avant La Clef vénéneux marivaudage conjugal dans l’Italie fasciste, Tinto Brass avait connu le succès avec Salon Kitty (1975), entièrement situé dans un bordel berlinois sous le Troisième Reich et avec son Caligula (1977), film monstre avec Malcolm McDowell, Helen Mirren et des inserts carrément porno rajoutés à l’insu du réalisateur par le producteur Bob Guccione, fondateur de "Penthouse".

Pour ce qui est du casting de La Clef, Tinto Brass a réussi un coup de maître en débauchant Stefania Sanfrelli, égérie du cinéma d’auteur italien des années soixande-dix. Celle qu’on avait adoré chez Bertolucci dans Le Conformiste et dans Nous nous sommes tant aimés de Scola, n’a pas hésité à jouer sur les attraits de son corps entièrement nu dans un grand nombre de scènes. Et ça lui a bien réussi puisque ça a donné un deuxième souffle à sa carrière. Tout en continuant à jouer pour des vétérans comme Scola et Bertolucci, ele a fait son apparition chez Bigas Luna (Jambon, Jambon, 1992) et Gabriele Muccino (Juste un baiser, 2001).

Ses deux partenaires masculins dans La Clef n’étaient pas davantage familiers des tournages érotiques. Acteur de théâtre britannique réputé, Frank Finlay a été repéré par Tinto Brass alors qu’il jouait Salieri dans Amadeus. Le cinéaste redoutait un refus de l’acteur connu pour sa grande piété catholique, mais c’est justement parce qu’il trouvait son personnage de mari pervers très loin de lui que Finlay a accepté le rôle. Quant au jeune Franco Branciaroli qui devait retrouver Tinto Brass dans quatre autres films dont Miranda et Senso 45, il était alors connu des cinéphiles pour avoir incarné lé héros romantique du Mystère d’Oberwald d’Antonioni en 1981.

Le scénario de La Clef est une libre adaptation d’un chef-d’œuvre de la littérature japonaise : Kagi, littéralement « La Clef », publié en France sous le titre La Confession impudique. De ce roman de Jun-ichiro Tanizaki, daté de 1956, Tinto Brass a gardé les grandes lignes dramatiques : le vieux mari universitaire qui a du mal à satisfaire sa plus jeune épouse, la manipulation de son futur gendre photographe pour attiser sa jalousie et éveiller la libido de sa femme, le rôle très ambigu de la fille de la maison et bien sûr le vertigineux principe du détournement des journaux intimes. Mais Tinto Brass a changé le contexte du drame en le transposant dans la Venise de 1940. Si le cinéaste a choisi cette ville, ce n’est pas seulement pour le plaisir d’avoir de beaux décors. Mais plutôt parce que, au moins depuis Casanova, la cité des Doges est liée à un puissant imaginaire érotique. Selon Tinto Brass : « C’est une ville alcôve qui fait appel à tous les sens : la vue bien sûr, mais aussi l’odorat et même l’ouïe avec le très sensuel clapotis de l’eau qui remplace le bruit des voitures. »

Pour ce qui est de l’érotisme proprement dit, Tinto Brass a misé comme l’écrivain japonais sur l’exhibition et l’observation du corps féminin. Mais à l’obsession du pied très ancrée dans la culture nippone, il a substitué son obsession pour les postérieurs féminins. Il a travaillé en étroite collaboration avec son directeur de la photo Silvano Ippoliti, qui a éclairé la plupart de ses film de 1970 à 1992, pour mettre en valeur la rondeur des fesses de Stefania Sandrelli. Pour cela, la comédienne devait adopter des poses très étudiées et arborer une lingerie spécialement choisie.

A la sortie de son film, Tinto Brass rappelait combien son cinéma était loin de la pornographie et comment plus qu’une simple excitation sexuelle, il cherchait à créer l’émotion chez ses spectateurs. Ce qui explique ses dispositifs élaborés en terme d’éclairage mais aussi de jeux de miroirs. Toutes les scènes de sexe sont simulées, mais il n’en demeure pas moins que Stefania Sandrelli a poussé très loin son implication physique, allant dans un plan jusqu'à empoigner les attributs virils de son partenaire. Cible de nombreuses attaques en Italie pour cette performance, la comédienne a toujours revendiqué son travail sur ce film, ajoutant même à l’intention de ses détracteurs : « Je suis fière d’avoir prouvé que je pouvais jouer aussi avec mes fesses. »

La Clé de ton Slip

"Toc Toc...Hé...Hé... C'est la pub !" C'est par ces quelques mots que nos plus belles érections adolescentes se faisaient la malle. Ces publicités maudites pour de quelconques Shampoings anti-pelliculaire et autres boîtes de ravioli pré-mâchés venaient enrayer la belle ...

Lire la suite
7
Ze Big Nowhere

Le maître du Q

Tinto Brass est un vieux libidineux rital au barreau-de-chaise-qui-pue constamment coincé dans sa bouche de cochon. Pour esquiver les vieux remugles du fascisme de Mussolini (ce vieux salopard) et de l'Italie en général, il jette dans la Venise des années 40 une de ses plus ...

Lire la suite
8
DjeeVanCleef

Soumission d'épouse ou luxure de femme ?

Si Federico Fellini et Russ Meyer (chacun dans un registre très différent) sont connus pour leur mazophilie (fétichisme des seins), Tinto Brass, lui, est connu pour sa pygophilie (fétichisme des fesses) et La Clé en est une démonstration éclatante. Adaptée d’un roman ...

Lire la suite
8
David_L_Epée
 
A voir également
Affiche du film DIVORCE À L ITALIENNE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film NI LA MER NI LE SABLE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film FEMMES
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DANS L ARÈNE DU VICE
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SKYSCRAPER

à partir de

4.99
 
Affiche du film L ÉCOLE EST FINIE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film EVERYBODY KNOWS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DOGMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AU POSTE!

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULLY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés