LA CONFESSION

À partir de 3.99 €
C'est un remake mieux que convaincant d'un classique du cinéma français.
Drame - 2017 - France - 111 MIN - VF - HD - Tous publics
Pendant l'occupation allemande, dans une petite ville de province, un jeune prêtre attire l'attention de toutes les femmes de la paroisse. Barny, qui est communiste et athée, refuse de faire partie du lot. Mais poussée par la curiosité, elle fait la connaissance du père Morin pour mieux le déstabiliser. Mais leurs échanges soint loin d'être stériles, et Barny se rend de plus en plus souvent à l'église. Elle n'est pas immédiatement convertie mais se montre sensible au charme du prêtre. Mais elle est mariée, son mari étant prisonnier en Allemagne, et mère de famille. Et il est prêtre. L'un et l'autre savent que leur attirance mutuelle est contraire aux bonnes moeurs...

Réalisé par

6.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

La Confession raconte la rencontre d’un prêtre et d’une femme athée et anticléricale qui n’est pourtant pas insensible au charme et à l’aura de l’homme de Dieu. C’est une nouvelle adaptation du célèbre roman de Béatrix Beck, Léon Morin prêtre, qui lui valut de recevoir le prix Goncourt lors de sa parution en 1952 et que Jean-Pierre Melville porta à l’écran en 1961, avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle-titre. D’origine belgo-irlandaise, Beatrix Beck a beaucoup mis d’elle-même dans le personnage de Barny. Elle était elle aussi sans homme pendant la dernière guerre, elle était également d’obédience communiste, et elle a également rencontré un prêtre, Jules Albert Peillet, qui venait d’être nommé à la paroisse Saint-Louis de Grenoble.

Tout le monde a en mémoire le film de Melville. Il faut dire que c’est un petit bijou et que l’alchimie qui s’opère entre Belmondo et Emmanuelle Riva tient du miracle. Mais le tandem imaginé par Nicolas Boukhrief ne manque pas non plus d’atouts. Romain Duris sait marier séduction, ironie et intensité, quand Marine Vacth possède une maturité étonnante pour une fille de son âge. Ce qu’il fait qu’elle nous convainc avec autant d’assurance que dans le rôle aux antipodes pourtant que François Ozon lui a fait endosser dans L’Amant double.

Il n’existe pas deux adaptations du livre de Beck mais trois, Pierre Boutron ayant glissé la sienne entre les deux autres, pour la télévision, avec Robin Renucci et Nicole Garcia. Chacun de ces trois films possède sa propre vision du roman, s’en éloignant parfois pour mieux en respecter la lettre. Nicolas Boukhrief a choisi de démarrer son film aujourd’hui, alors que l’héroïne rend son dernier souffle et qu’elle veut se confesser. L’occasion de revenir par flash-back successifs sur cette histoire d’amour qui a illuminé sa jeunesse et transformé sa vie. Grand cinéphile devant l’éternel, Nicolas Boukhrief n’a ainsi fait que reproduire un schéma narratif utilisé pour Little Big Man, Sur la route de Madison ou Titanic

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Romain Duris

Il raconte une histoire d'amour que seule la guerre a rendu possible

Nicolas Boukhrief

Il raconte également les sentiments amoureux d'un prêtre pour une femme

CESSEZ-LE-FEU

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné