Bande Annonce de LA DAME DANS L'AUTO AVEC DES LUNETTES ET UN FUSILDécouvrez la bande Annonce de LA DAME DANS L'AUTO AVEC DES LUNETTES ET UN FUSIL sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/8290/fond/8290_w_500.jpg
Joann Sfar
Benjamin BiolayFreya MavorElio GermanoStacy MartinThierry HancisseAlain BellotÉdouard GiardSandrine Laroche

LA DAME DANS L'AUTO AVEC DES LUNETTES ET UN FUSIL

91 mn

Note de SensCritique :

5.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Joann Sfar.

Casting : Benjamin Biolay, Freya Mavor, Elio Germano, Stacy Martin, Thierry Hancisse, Alain Bellot, Édouard Giard. Sandrine Laroche

Synopsis : Elle est la plus rousse, la plus myope, la plus sentimentale, la plus menteuse, la plus vraie, la plus déroutante, la plus obstinée, la plus inquiétante des héroïnes. La dame dans l’auto n’a jamais vu la mer, elle fuit la police et se répète sans cesse qu’elle n’est pas folle… Pourtant…

Scénario : Gilles Marchand, Patrick Godeau.
Musique : Agnès Olier.
Pays : Belgique | France
Tags : Policier / Suspense, Pour le mystère, Au volant, Des jeunes filles, Titres à rallonge.

à partir de

11.99
voir ce film

Pour son troisième long métrage après Gainsbourg (vie héroïque) et Le Chat du rabbin, Joann Sfar réalise l’adaptation d’un roman écrit en 1966 par Sébastien Japrisot. "Un rêve de gosse", dixit le réalisateur quadragénaire, qui n’est pas le premier à adapter du Japrisot : plusieurs dee romans de cet écrivain né en 1931 ont en effet inspiré le cinéma français depuis les années 60, notamment Compartiment tueurs, le premier long métrage de Costa-Gavras, L’Eté meurtrier de Jean Becker avec Isabelle Adjani, et Un long dimanche de fiançailles, signé Jean-Pierre Jeunet en 1991. La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil avait aussi été adapté une première fois au cinéma par l’Ukrainien Anatole Litvak en 1970.

Cette troisième réalisation est l’occasion pour Joann Sfar de jouer avec les motifs du film noir, et de travailler l’ambiance des seventies, dont il revisite l’esthétique à travers un film très sensoriel. "Ce ne sont pas les années 70 à proprement parler que l’on voit dans le film », nuance-t-il. « J’ai choisi une esthétique particulière, que j’ai traitée de manière un peu fétichiste, et qui me permettait de retrouver des souvenirs de cinéma, un peu de magie pop et futile". La superbe BO du film fait partie intégrante de son ambiance, notamment avec l’utilisation de la chanson After laughte signée Wendy Rene en 1964.

Pour incarner l’énigmatique secrétaire fugueuse de cette histoire ambiguë, Joann Sfar a choisi Freya Mavor, une comédienne écossaise de 21 ans, connue en Grande Bretagne pour sa participation à la série Skins. Parfaitement bilingue, la jeune actrice se glisse dans les hauts talons et les robes moulantes de la plus rousse et la plus myope des héroïnes, dont elle a travaillé le phrasé en s’inspirant d’interviews d’actrices et de chanteuses des années 60/70 comme Jean Seberg, Brigitte Bardot ou Françoise Hardy.

Prolifique dessinateur et scénariste de bande dessinée – on lui doit entre autres les séries Le Chat du rabbin, Grand et Petit Vampire - Joann Sfar se lance dans le cinéma avec un biopic très original : Gainsbourg, vie héroïque, qui lui vaut le César du Meilleur premier film en 2011. La même année, Eric Elmosnino reçoit le César du Meilleur acteur pour sa performance dans le film. Un an plus tard, Joann Sfar coréalise avec Antoine Delesvaux une adaptation animée de sa BD à succès Le Chat du rabbin, avec un nouveau César à la clé. Le film est aussi le premier projet d’Autochenille Production, une société de production spécialisée dans l’adaptation au cinéma de bande dessinées, qu’il a cofondée avec Antoine Delesvaux et Clément Oubrerie, dont est également sorti Aya de Yopougon en 2013. La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil est toutefois le premier long métrage que Joann Sfar réalise dont il n’a pas écrit le scénario.

Si l’utilisation du split-screen dans son film renvoie notamment au cinéma américain des années 60 et 70, Joann Sfar cite Le Passager de la pluie parmi les références explicites de son troisième long métrage. Une citation logique quand on sait que ce polar signé René Clément en 1970, avec Charles Bronson et Marlène Jobert, a été réalisé d’après un scénario original de Sébastien Japrisot, soit l’auteur du roman La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil. Le réalisateur revendique aussi une filiation avec le Yojimbo d’Akira Kurosawa. "La vraie référence souterraine du film", expliquait-il au moment de la sortie, "c’est le western. Et pour moi, le western séminal, c’est Yojimbo de Kurosawa (…) Dans les cadrages, dans les musiques (avec des rythmiques qui sonnent comme des tambours japonais), le film de Kurosawa m’a beaucoup accompagné".

Après avoir confié, dans Gainsbourg vie héroïque, le rôle de Boris Vian à Philippe Katerine, Joann Sfar recrute un autre chanteur, Benjamin Biolay, pour le rôle du patron de La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil. Ce dernier apparaît régulièrement dans le cinéma français depuis le début des années 2000 : on l’a notamment vu dans Stella de Sylvie Verheyde, Au bout du conte d’Agnès Jaoui, ou encore Gaby Baby Doll de Sophie Letourneur. A ses côtés, on reconnaît Stacy Martin, une actrice franco-britannique révélée par Lars Von Trier dans Nymphomaniac, puis héroïne de Taj Mahal.

Je voulais juste voir la mer

J'ai une crinière rousse domptée et des lunettes 70's qui mangent littéralement mon visage. Qui le cachent. Ainsi que mes yeux baissés. Je m'appelle Dany. Une fois mes cheveux lâchés et mes lunettes abandonnées, je me transforme. Je suis jolie, mais pas trop. Juste ce qu'il ...

Lire la suite
8
Behind_the_Mask

Un bout d'océan pour une rouquine en manque d'iode

Il sera difficile de lever le bouclier contre les critiques qui qualifient de poseur ce faux thriller de Joann Sfar, parce qu’il est évident que le premier exercice de style que relève le bonhomme ici est avant tout formel. Inspiré par des cinéastes qui ont fait de leurs ...

Lire la suite
7
oso

Oui.

Oui à l'actrice principale, à son jeu, à son physique (comment ne pas remarquer cette beauté?), aux émotions qu'elle dégage. Oui au flou, oui au doute. Parce que ne pas avoir un point de vue omniscient en tant que spectateur a aussi du bon, parfois. Oui au cadre des années ...

Lire la suite
8
VarkiLna
le contexte
A voir également
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L ART DE LA FUGUE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PROPHÈTE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PRISONERS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés