LA DAME DE SHANGHAI

Bientôt disponible
Pour Orson Welles récitant:"peut être vivrais je suffisament longtemps pour que je l'oublie"
Policier / Suspense - 1947 - Etats-Unis - 87 MIN - Tous publics

À Cuba, le marin Michael O’Hara sauve la belle Elsa lors d’une agression. Elle rentre de Shanghai et est mariée à Michael Bannister, un avocat célèbre et infirme.

Michael est immédiatement séduit par Elsa qui le fait engager sur le yacht de son mari. Parmi les passagers se trouve Grisby, un associé de Bannister qui surveille de près Michael et lui fait une étrange...

Les avis surSens Critique
Screw the looking glass

L’enquête lacunaire et vouée à l’échec sur le citoyen Kane le disait déjà : il est souvent impossible, chez Welles, d’accéder à la vérité des êtres. Ce n’est pas les rapports mère-fils dans La Splendeur des Amberson, ni même le couple provincial du Criminel ...

Lire la suite9Par Sergent Pepper
Sombre reflet

Étonnamment, The Lady from Shanghai est resté dans les mémoires pour diverses raisons qui n'ont rien à voir avec ses qualités cinématographiques. Il est devenu le film symbole de la disgrâce entre Welles et les studios hollywoodiens ou encore celui de son divorce avec Rita ...

Lire la suite8Par Kalopani
La déesse de l'amour

Oui le noir et blanc est sublime, oui Rita, blonde sculpturale et divinement sensuelle n'a pas usurpé son surnom de déesse de l'amour, mais cette Dame de Shangaï à l'intrigue par trop alambiquée ne m'a pas franchement passionnée, je l'avoue. Alors je me suis laissé porter ...

Lire la suite7Par Aurea

Réalisé par

7.6 / 10
Le contexte

Rita Hayworth

Diane Keaton entraine Woody Allen dans une enquête policière fantaisiste. La séquence de fin est un hommage à la fameuse scène des miroirs de La Dame de Shanghaï.

Orson Welles

Si les héros de films noirs ne se laissaient pas convaincre aussi facilement par leur maîtresse de les aider à tuer leur mari, on serait passé à côté de plusieurs chefs-d’oeuvre du cinéma.

GILDA