LA FIèVRE DANS LE SANG

À partir de 2.99 €
Parce que Warren et Natalie concluent le film avec la plus belle scène d'amour du Cinéma
Drame - 1962 - Etats-Unis - 120 MIN - VM - Tous publics

En 1928, dans une petite ville du Kansas. Les jeunes Deanie et Bud sont amoureux l’un de l’autre mais, Bud doit obéir à son père et partir à l’université de Yale pendant quatre ans et Deanie, issue d’une famille de la classe moyenne est complètement inhibée sexuellement. La pression est trop forte, l’avenir qui devait être joyeux et ensoleillé s’assombrit brutalement comme la vie de millions d’Américains surpris par le dramatique krach de 1929...

 

Réalisé par

7.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Elia Kazan a 52 ans lorsqu’il entame, durant l’été 1960, le tournage de la Fièvre dans le sang, son 14e long métrage, le récit des amours adolescentes et contrariées de la belle Deanie et du beau Bud. Né à Istanbul en septembre 1909, Kazan, à cette époque, a déjà créé l’Actor’s Studio, déjà tourné Un tramway nommé Désir, Sur les quais, A l’est d’Eden et Baby Doll et déjà dirigé, on Broadway, Marlon Brando, Richard Widmark, Karl Malden et Montgomery Clift. Enfin, à cette époque, personne n’avait oublié qu’il avait participé, dans les années 1950, aux sombres travaux de la triste commission des "activités antiaméricaines" du regrettable sénateur MacCarthy.

Si les deux héros du film que vous allez voir se heurtent aux strictes conventions imposées par la puritaine Amérique d’avant un certain noir jeudi de 1929, Elia Kazan se heurte, lui, à la censure qui, en ce début des années 1960, s’éloigne du sévère Code Hayes sans, pour autant, abandonner totalement la partie. Ses ciseaux, soutenus par de vigilantes ligues de vertus familiales et catholiques,couperont plusieurs scènes, obligeant le cinéaste à évoquer allusivement, voire métaphoriquement, la frustration sexuelle de ses héros et la conséquence (naturelle) de leur éventuel, et trop intime, rapprochement. Pour incarner ces deux jeunes adolescents, Elia Kazan engage deux jeunes adultes, Warren Beatty (24 ans), dans son tout premier rôle au cinéma, et Natalie Wood (23 ans), déjà vue dans une trentaine de films. Il faut dire qu’elle avait commencé sa carrière à l’âge de 5 ans, devenant, deux ans plus tard, la fille d’Orson Welles et de Claudette Colbert dans Demain viendra toujours, d’Irving Pichel. La fillette deviendra demoiselle puis jeune femme au détour de nombreuses productions, quelquefois restées célèbres. Ainsi la retrouve-t-on à 9 ans dans l’Aventure de Madame Muir, avec Gene Tierney ; à 16 ans dans le Calice d’Argent, avec Paul Newman débutant ; à 17 ans dans la Fureur de vivre, avec James Dean, et à 18 ans dans la Prisonnière du désert avec John Wayne. Dans Kazan par Kazan, son livre d’entretiens avec Michel Ciment, le cinéaste explique : « On l’avait rayée des listes. A 25/26 ans, on la tenait pour finie. »

En fait, immédiatement après le tournage de la Fièvre dans le sang, Natalie Wood rejoignait Robert Wise et Jerome Robbins sur le plateau de West Side Story. Ces deux films, sans doute les plus célèbres et les plus importants de sa carrière, sortiront, l’un et l’autre, en octobre 1961.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Amours lycéennes, insouciantes et joyeuses, avant que la maladie ne s’en mêle...

Elia Kazan

Comme Deanie et Bud, les jeunes Jenny et Oliver sont amoureux, jusqu’à ce que le père d’Oliver et la maladie de Jenny ne les séparent...

WEST SIDE STORY (1961)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité