Bande Annonce de LA FIÈVRE DANS LE SANGDécouvrez la bande Annonce de LA FIÈVRE DANS LE SANG sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2715/fond/2715_w_500.jpg
Elia Kazan
Barbara LodenNathalie WoodPat HingleWarren BeattyAudrey ChristieFred StewartJoanna RoosJohn McgovernZohra LampertGary LockwoodJan NorrisMartine Bartlett

LA FIÈVRE DANS LE SANG

119 mn

Note de SensCritique :

7.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Elia Kazan.

Casting : Barbara Loden, Nathalie Wood, Pat Hingle, Warren Beatty, Audrey Christie, Fred Stewart, Joanna Roos, John Mcgovern, Zohra Lampert, Gary Lockwood, Jan Norris. Martine Bartlett

Synopsis : En 1928, dans une petite ville du Kansas. Les jeunes Deanie et Bud sont amoureux l’un de l’autre mais, Bud doit obéir à son père et partir à l’université de Yale pendant quatre ans et Deanie, issue d’une famille de la classe moyenne est complètement inhibée sexuellement. La pression est trop forte, l’avenir qui devait être joyeux et ensoleillé s’assombrit brutalement comme la vie de millions d’Américains surpris par le dramatique krach de 1929...  

Scénario : William Inge.
Musique : David Amram.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Entre deux guerres, L'Amérique du milieu, Nouveaux jeunes, Couples de légende, Baignoires, Meilleurs films de l'histoire selon Télérama.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Elia Kazan a 52 ans lorsqu’il entame, durant l’été 1960, le tournage de la Fièvre dans le sang, son 14e long métrage, le récit des amours adolescentes et contrariées de la belle Deanie et du beau Bud. Né à Istanbul en septembre 1909, Kazan, à cette époque, a déjà créé l’Actor’s Studio, déjà tourné Un tramway nommé Désir, Sur les quais, A l’est d’Eden et Baby Doll et déjà dirigé, on Broadway, Marlon Brando, Richard Widmark, Karl Malden et Montgomery Clift. Enfin, à cette époque, personne n’avait oublié qu’il avait participé, dans les années 1950, aux sombres travaux de la triste commission des "activités antiaméricaines" du regrettable sénateur MacCarthy.

Si les deux héros du film que vous allez voir se heurtent aux strictes conventions imposées par la puritaine Amérique d’avant un certain noir jeudi de 1929, Elia Kazan se heurte, lui, à la censure qui, en ce début des années 1960, s’éloigne du sévère Code Hayes sans, pour autant, abandonner totalement la partie. Ses ciseaux, soutenus par de vigilantes ligues de vertus familiales et catholiques,couperont plusieurs scènes, obligeant le cinéaste à évoquer allusivement, voire métaphoriquement, la frustration sexuelle de ses héros et la conséquence (naturelle) de leur éventuel, et trop intime, rapprochement. Pour incarner ces deux jeunes adolescents, Elia Kazan engage deux jeunes adultes, Warren Beatty (24 ans), dans son tout premier rôle au cinéma, et Natalie Wood (23 ans), déjà vue dans une trentaine de films. Il faut dire qu’elle avait commencé sa carrière à l’âge de 5 ans, devenant, deux ans plus tard, la fille d’Orson Welles et de Claudette Colbert dans Demain viendra toujours, d’Irving Pichel. La fillette deviendra demoiselle puis jeune femme au détour de nombreuses productions, quelquefois restées célèbres. Ainsi la retrouve-t-on à 9 ans dans l’Aventure de Madame Muir, avec Gene Tierney ; à 16 ans dans le Calice d’Argent, avec Paul Newman débutant ; à 17 ans dans la Fureur de vivre, avec James Dean, et à 18 ans dans la Prisonnière du désert avec John Wayne. Dans Kazan par Kazan, son livre d’entretiens avec Michel Ciment, le cinéaste explique : « On l’avait rayée des listes. A 25/26 ans, on la tenait pour finie. »

En fait, immédiatement après le tournage de la Fièvre dans le sang, Natalie Wood rejoignait Robert Wise et Jerome Robbins sur le plateau de West Side Story. Ces deux films, sans doute les plus célèbres et les plus importants de sa carrière, sortiront, l’un et l’autre, en octobre 1961.

Comme la prof de lettres l’a justement inscrit sur son tableau noir, les vers évoquant l’idéalisme de la jeunesse, cités à deux reprises et dont le titre original du film s’inspire – Splendor in the Grass –, sont l’œuvre du poète romantique anglais William Wordsworth (1770-1850). Ils font allusion à l'éclat de l'herbe que rien ne peut faire revivre, comme nul ne peut revivre son insouciante jeunesse.

Le scénario du film est signé William Inge, qui fait une brève apparition dans le rôle du  pasteur ouvertement hostile à l’appât du gain manifesté par le père de Bud. Dramaturge à succès dans les années 1950, il triomphe à Broadway avec des pièces immédiatement adaptées au cinéma, telles que Reviens petite Sheba, portée à l’écran par Daniel Mann, ainsi que Picnic et Bus Stop, que Joshua Logan adaptera au cinéma avec, respectivement, William Holden et Marilyn Monroe. En 1957, quatre ans avant la Fièvre dans le sang, Elia Kazan avait mis en scène une autre de ses pièces, The Dark at the Top of the Stairs que le réalisateur Delbert Mann adaptera, juste avant Un pyjama pour deux. La gloire de William Inge fut immense, sa déchéance n’en fut que plus funeste. Noyant son homosexualité non assumée dans un alcoolisme suicidaire, il mit fin à ses jours en 1973, un mois après son 60e anniversaire. La Fièvre dans le sang lui valut la seule récompense de sa carrière, l’Oscar du meilleur scénario original. La quasi-débutante Jane Fonda (23 ans), ainsi que Lee Remick (25 ans), que Kazan venait de diriger dans Un homme dans la foule, avait initialement été envisagées pour le rôle de Deanie. De même, le rôle de Bud fut attribué, un temps, à Dennis Hopper (24 ans), déjà vu dans la Fureur de vivre de Nicholas Ray, Géant de George Stevens et Règlement de comptes à O.K. Corral de John Sturges. Finalement, c’est Natalie Wood et Warren Beatty qui incarnèrent ce couple d’amoureux idéalistes, brisé par le monde des adultes. Contrairement à ce que les rumeurs prétendirent, ce n’est pas pendant le tournage de ce film que Natalie et Warren vécurent une brève et intensive histoire d’amour mais, seulement, après le divorce de la comédienne, mariée depuis cinq ans à Robert Wagner, le héros de la série Pour l’amour du risque, qu’elle (ré)épousera dix ans plus tard ! Cette fois, ils resteront unis jusqu’à la mort tragique et prématurée de Natalie Wood, retrouvée, à 43 ans, noyée près de l’île californienne de Santa Catalina où le couple passait Noël, à bord de leur yacht, le Splendor ! La police conclura à une mort accidentelle, ce qui n’empêchera pas la sœur cadette de la défunte, Lana Wood, elle-même actrice, de demander la réouverture de l’enquête. En 2004, le cinéaste Peter Bogdanovich rendra hommage à la comédienne, dans un téléfilm intitulé Natalie Wood, le prix de la gloire.

Barbara Loden, qui joue, ici, la sœur délurée du héros, n’est autre que la future épouse d’Elia Kazan – il se marieront en 1968 – et futur réalisatrice de Wanda, Prix de la critique à la Mostra de Venise 1970. L’errance solitaire et silencieuse d’une femme paumée, divorcée, chômeuse et, finalement, complice d’un cambrioleur minable. Défendu par Marguerite Duras – « Je considère qu’il y a un miracle dans Wanda », écrira-t-elle – le film de Barbara Loden ressortira en salle en 2003, grâce à la comédienne Isabelle Huppert qui, elle aussi très admirative, en racheta les droits. Enfin, sachez que Barbara Loden, qui mourut d’un cancer en 1980, inspira le personnage de Faye Dunaway dans l’Arrangement, le film que Kazan, en 1969, avait tiré de son propre roman.

Splendor in the Grass

"What though the radiance which was once so bright Be now for ever taken from my sight, Though nothing can bring back the hour Of splendour in the grass, of glory in the flower, We will grieve not, rather find Strength in what remains behind; In the primal sympathy Which having ...

Lire la suite
10
Docteur_Jivago

l'acte d'amour sans être marié... est un péché.

Plus je regarde les films de Kazan, plus je me rend compte de ses qualités d'écriture et de mise en scène. Son cinéma, qui se plaît à disséquer la société US tout en mettant en exergue les maux qui la composent, trouve sans doute son aboutissement dans "Splendor in the ...

Lire la suite
8
Kalopani

Magistral !

Elia Kazan est un des rares réalisateurs qui traitent avec autant de force et de justesse des rapports humains. Ici, le thème principal sont les pulsions sexuelles adolescentes. L'histoire se passant dans l'Amérique puritaine des années 20, le sujet prend une dimension toute ...

Lire la suite
9
Mr_Jones
le contexte
A voir également
Affiche du film METEOR
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ÉPREUVE DE FORCE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L ARRANGEMENT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SHINING

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés