LA FILLE DE RYAN

À partir de 2.99 €
Parce que pour son avant dernier film, David Lean pillait Flaubert et Madame Bovary
Drame - 1970 - Grande-Bretagne - 186 MIN - VM - Tous publics
La fille du tavernier, la belle Rosie, est mariée avec Charles un homme plus âgé qu'elle. Dans son petit coin d'Irlande, au bord de la mer, elle s'ennuie beaucoup et aspire à une autre vie. Quand elle rencontre le beau major Doryan, un officier britannique, elle en tombe amoureuse. Cette liaison est périlleuse avec la proximité de l'Ira, la violence entre les communautés, et la rumeur villageoise. Il y a toujours un moment hélas où il faut choisir son camps et c'est rarement celui de l'amour.

Réalisé par

7.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

David Lean était le roi du monde quand il entreprend en 1969, La fille de Ryan love story sur fond de guerre civile. Il sortait d’une décennie prodigieuse où il avait aligné quelques uns des plus grands films de l’histoire du cinéma, qui s’étaient avérés en plus de très grands succès : Le pont de la rivière Kwaï, Lawrence d’Arabie et Docteur Jivago

Après la guerre en Asie, la guerre en Arabie, il décida de porter le fer dans un village d’Irlande, mais en retrouvant la délicatesse d’une histoire d’amour comme celle de Brève rencontre. La jolie Sarah Miles devait y succomber au charme du bel officier anglais incarné par Christopher Jones.

Avec ce jeune acteur qui passait pour le nouveau James Dean, avec Robert Mitchum et Trevor Howard pour compléter le casting, le cinéaste avait fait fort. Avec Robert Bolt qui pour la troisième fois consécutive écrivait son nouveau film et Maurice Jarre qui en assurait la musique il pensait avoir mis tous les atouts de son côté. Pourtant La fille de Ryan fut un film maudit. Un grand film. Mais une œuvre incomprise qui allait laisser le cinéaste exsangue et en partie détruit. Aujourd’hui on la redécouvre avec sérénité et c’est tout simplement du grand cinéma. Regardez.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Une étouffante adaptation du célèbre roman de Flaubert, officielle cette fois et mise en scène par celui que l'on considère toujours comme le peintre acide des passions bourgeoises. Une grande composition d'Isabelle Huppert qui croit chercher l'amour mais ne trouve que l'aventure.

David Lean

Pour la beauté plastique de ce mélo flamboyant qui voit la passion aveugle d'une aristocrate pour un bel officier autrichien. Cette liaison adultérine se double du sentiment de trahison pour la cause italienne... Un vrai choix cornélien entre le coeur et la raison et ne peut se terminer que dans la tragédie.

THE SERVANT DE JOSEPH LOSEY (1964)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné