Bande Annonce de LA GRAINE ET LE MULETDécouvrez la bande Annonce de LA GRAINE ET LE MULET sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/806/fond/806_w_500.jpg
Abdellatif Kechiche
Abdelhamid AktoucheBouraouïa MarzoukFarida BenkhetacheHabib BoufaresHafzia HerziAbdelkader DjelouliAlice HouriLeila D'IssernioOlivier LoustauSabrina OuazaniBruno LochetCyril FavreMohamed Benabdeslem

LA GRAINE ET LE MULET

148 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Abdellatif Kechiche.

Casting : Abdelhamid Aktouche, Bouraouïa Marzouk, Farida Benkhetache, Habib Boufares, Hafzia Herzi, Abdelkader Djelouli, Alice Houri, Leila D'Issernio, Olivier Loustau, Sabrina Ouazani, Bruno Lochet, Cyril Favre. Mohamed Benabdeslem

Synopsis : Ouvrier sur le chantier naval de Sète depuis de longue années, Monsieur Beiji, père de famille divorcé, fatigué et malade, rassemble son énergie et ses économies pour monter sa propre affaire : un restaurant spécialisé dans le couscous de poisson. Sa famille et ses amis vont l'aider à surmonter toutes les embûches pour y arriver.

Scénario : Abdellatif Kechiche.
Pays : France
Tags : Drame, Comédie, Histoire de familles, Les plus pauvres, Les provinces françaises, Banlieues françaises, A bicyclette, Festival Mostra de Venise, Meilleurs films du 21ème siècle selon Les Inrocks.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

La Graine et le Mulet et le troisième film d’Abdellatif Kechiche après La Faute à Voltaire en 2001 et L’Esquive en 2004. Abdellatif Kechiche avait écrit la première version du scénario de La Graine et le Mulet au milieu des années 90, avant celui de La Faute à Voltaire. Le scénario s’inspire de l’histoire du propre père de Kechiche, et se dernier souhaite lui confier le rôle principal, et tourner dans sa ville natale, Nice.

Entretemps, Kechiche tourne La Faute à Voltaire et L’Esquive. Le père de Kechiche décède pendant le tournage de ce film. Lorsque Claude Berri propose de produire La Graine et le Mulet, Kechiche décide de remplacer Nice par Sète et son père par un comédien professionnel, Mustapha Adouani. Mais ce dernier tombe malade au bout de quelques jours de tournage. Il décédera en décembre 2006. Kechiche décide alors de le remplacer par Habib Boufares, un ami et collègue de chantier de son père, qui n’a aucune expérience cinématographique. Kechiche inscrit le film dans un contexte social bien précis, dans la communauté maghrébine, ouvrière et pluriethnique de Sète, mais il confère à son récit la dimension d’une fable à la fois optimiste et cruelle sur la réussite et l’intégration. La structure et le rythme du récit sont audacieux et inhabituels, de même que la durée du film qui dure deux heures et demie. Kechiche organise une longue partie d’exposition, qui prend le temps de situer la vie et la caractérisation des personnages. Puis il précipite l’action en mettant en scène un suspens qui va crescendo dans la scène finale. Pour raconter cette histoire de familles, Kechiche rassemble une troupe de comédiens. Il y a les débutants, les non professionnels, et ceux qui ont déjà tourné avec Kechiche dans ses films précédents.

Cette fois-ci, la révélation du film est Hafsia Herzi, une comédienne néophyte de 20 ans qui crève l’écran et porte sur ses épaules un des morceaux de bravoure du film, une danse du ventre endiablée dans laquelle sa sensualité juvénile, étoffée de plusieurs kilos à la demande du réalisateur, plonge les clients du restaurant (et les spectateurs) du film dans un état de transe communicative

Né à Tunis en 1960, arrivé en France à l’âge de six ans, Abdellatif Kechiche prend des cours de comédie au Conservatoire d’Antibes. Il joue dans plusieurs pièces de théâtre avant de décrocher son premier rôle au cinéma dans Le Thé à la menthe de d’Abdelkrim Bahloul. Il est très remarqué dans Les Innocents d’André Téchiné en 1987 et dans Bezness de Nouri Bouzid en 1992. Il décide de passer à la réalisation en 2000 avec La Faute à Voltaire. Ce film sur les rencontres et les déceptions d’un jeune sans-papiers en France, interprété par l’excellent Sami Bouajila, révèle de la part du cinéaste un grand talent d’observation et d’écriture et un goût pour le romanesque. Le film est salué par la presse et remporte le Lion d’Or de la meilleure première œuvre au Festival de Venise.

Le film suivant de Kechiche est une production à petit budget sur un groupe d’adolescents de banlieue, garçons et filles, qui répète pour le lycée On ne badine pas avec l’amour. Le film joue sur le contraste entre la langue de Marivaux et celle de la banlieue parisienne, le décalage des différents discours amoureux, c’est à la fois un formidable document sur la France et la jeunesse d’aujourd’hui, et un film qui brise les clichés sociologiques sur la banlieue en s’intéressant à l’amour et au théâtre plutôt qu’à la délinquance ou au racisme. Kechiche s’affirme comme un directeur d’acteurs extraordinaire, en obtenant des miracles de jeunes comédiens non professionnels ou débutants. Dans L’Esquive, il révèle notamment Sara Forestier, au bagout et au naturel irrésistibles. Ce film remarquable dans le paysage du nouveau cinéma français remporte un succès inattendu et rafle quatre Césars, dont celui du meilleur film. Le film suivant, La Graine et le Mulet, projet à la très longue gestation, consacre Kechiche. Le film est acclamé au Festival de Venise, obtient le Prix Louis Delluc et à nouveau le César du Meilleur film, amplement mérités.

Avec seulement trois films, Kechiche s’impose comme le nouvel héritier d’une certaine tendance du cinéma français, proche du naturalisme. Le mélange entre perfectionnisme et d’observation du réel, l’importance accordée au dialogue et aux spécificités de la langue parlée, l’appréhension du cinéma comme un art de l’enregistrement rapprochent Kechiche de cinéastes comme Pagnol, Guitry, Renoir ou Pialat. Si Kechiche dépeint le métissage de la France contemporaine, la dureté de la société actuelle, la violence sociale, il ne livre jamais des films à thèse, mais des œuvres qui croient avant tout dans la fiction, les personnages de cinéma et la transfiguration du réel par la poésie et le romanesque.

Parce qu'il faut courir

Certains films tiennent du miracle. Sous couvert de réalisme social et malgré une mise en scène faussement en retrait ils donnent à voir un réel bien familier, mais transcendé par le cinéma et ses artifices. Ces films magiques nous surprennent en faisant naître le suspense, ...

Lire la suite
10
IMtheRookie

Et au milieu court un homme

Je ne sais pas si France O l'a fait exprès mais cette diffusion est tombée au moment même où Kechiche venait de recevoir sa Palme d'or, une occasion qui est du même matériaux que la palme donc de découvrir ce réalisateur qui a tant enthousiasmé la croisette. Et quelle ...

Lire la suite
10
eloch

Le Corps et le Mot

Poussé par la sortie et la découverte récente de "La Vie d'Adèle", j'ai décidé de revoir ce film qui m'avait bouleversé lorsque je l'avais découvert il y deux-trois ans, laissé silencieux, physiquement épuisé. Il m'avait fait l'effet d'une claque, d'un instantané chef-d'oeuvre, ...

Lire la suite
9
B-Lyndon
A voir également
Affiche du film THE PLACE BEYOND THE PINES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES HAUTS DE HURLEVENT

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film UN CONTE DE NOEL

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LIFE DURING WARTIME

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés