LA GRANDE COURSE AUTOUR DU MONDE

Bientôt disponible
Parce que c'est le film qui inspira Les Fous du volant, Satanas et Diabolo
Aventure / Action - 1966 - Etats-Unis - 160 MIN - Tous publics
New York, début du 20e siècle. Deux play-boys casse-cou décident de se lancer un défi : lequel des deux parviendra à rallier Paris en voiture ? Une extravagante course poursuite s'engage entre les deux hommes et leurs rivaux à travers les plus beaux et dangereux paysages de la planète, sous les (beaux) yeux d'une journaliste reporter...

Réalisé par

6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Stéphane Boudsocq
Stéphane Boudsocq
CHRONIQUEUR

Aujourd’hui, pour relier New York et Paris, c’est une histoire de 8h en avion… Mais en 1908, bien avant que nos Airbus et autres Boeing ne nous simplifient considérablement la tâche, il n’existait que de modestes aéroplanes incapables de traverser l’Atlantique, ou le bon vieux bateau, synonyme de longs jours en mer…

Blake Edwards lui a imaginé une autre solution : la voiture ! Dans cette Grande course autour du monde que vous allez découvrir, il propose un rallye complètement fou entre l’Empire State Building et la tour Eiffel, via l’Alaska, la Sibérie et une bonne partie de l’Europe. Ce film de 1965 est une pure fantaisie automobile, de celles qui mettent le turbo sur le casting : Tony Curtis, Jack Lemmon, Nathalie Wood ou Peter Falk vont en effet s’aligner au départ dans quelques instants.

Au programme : 2h30 de comédie et d’aventures car, vous vous en doutez, plus la route est longue, plus elle est semée d’embûches et de mauvais coups ! Alors un bon conseil : accrochez-vous !

Le contexte

Au volant, tous les coups sont permis, surtout les plus vicieux ! Dans ces deux films, les héros ne reculent devant aucune chausse-trape pour triompher...

Blake Edwards

Du dépaysement, de l'aventure, des stars, de l'action et beaucoup d'humour : les deux films n'ont que quelques années d'écart mais, partagent le même goût pour la surenchère et un rythme de folie !

JACK LEMMON

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS