LA GRANDE VADROUILLE (VERSION RESTAURÉE)

À partir de 8.99 €
Comédie - 1966 - France|Royaume-Uni - 119 MIN - VF - HD - Tous publics

Sir Reginald Peter, Cunningham et Mac Intosh, trois soldats anglais dont l’avion vient d’être abattu au-dessus de Paris, sautent en parachute et atterrissent respectivement dans la marre aux hippopotames du zoo de Vincennes, dans la nacelle d’un peintre en bâtiment et sur le toit de l’opéra Garnier. Recherchés par l’armée allemande, ils pourront compter sur Augustin Bouvet (le peintre en bâtiment) et sur Stanislas Lefort (le chef d’orchestre de l’opéra) pour échapper à la Wehrmacht et rejoindre, non sans encombres, la zone libre...

Réalisé par

7.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Un an et huit mois après la sortie triomphale du Corniaud et deux semaines avant Noël 1966, le trio Oury/Bourvil/de Funès se retrouve en haut de l’affiche et, bientôt, tout en haut du box office, avec la Grande Vadrouille qui, comme on le sait, restera, pendant plus de quarante ans – jusqu’à l’arrivée de Bienvenue chez les Ch’tis –, le plus grand succès du cinéma français.

Pour sauver trois parachutistes anglais, dont l’avion vient d’être abattu au-dessus de Paris, deux Français que tout oppose vont accepter de braver mille dangers pour qu’ils échappent à l’armée allemande et puissent rejoindre la zone libre. Comme celui du Corniaud, le scénario de la Grande Vadrouille est signé Gérard Oury et Marcel Jullian, duo rejoint par la fille de Gérard Oury : Danielle Thompson (23 ans).

Face à Bourvil, modeste peintre en bâtiment, et à Louis de Funès, irascible chef d’orchestre, les parachutistes sont incarnés par Claudio Brook, Anglais né au Mexique et vu plusieurs fois chez Luis Bunuel – notamment dans le rôle titre de Simon du désert – ; Mike Marshall, le fils de Michèle Morgan la compagne de Gérard Oury ; et le so british Terry-Thomas, alias Big-moustâââche, dont l’énorme succès du récent Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines avait fait grimper les prétentions. Gérard Oury racontera plus tard avoir été obligé de mettre « un genou en terre » devant son producteur Robert Dorfmann, pour que celui-ci consente à payer son cachet !

FILMOTV vous recommande

Même casting

Contexte

Aventure humoristico-guerrière, déjà coécrite par Gérard Oury.

Gérard Oury

Sept ans après Augustin Bouvet et Stanislas Lefort, Pithivier, Chaudard et Tassin partent pour leur grande vadrouille à eux !

LA TRAVERSÉE DE PARIS (1956)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité