Bande Annonce de LA GRANDE VADROUILLEDécouvrez la bande Annonce de LA GRANDE VADROUILLE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6300/fond/6300_w_500.jpg
Gérard Oury
BourvilClaudio BrookLouis de FunèsMarie DuboisMike MarshallAndréa ParisyColette BroissetMary MarquetPierre BertinTerry-ThomasHanri GenèsPaul PrébostRudy Lenoir

LA GRANDE VADROUILLE

119 mn

Note de SensCritique :

7.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Gérard Oury.

Casting : Bourvil, Claudio Brook, Louis de Funès, Marie Dubois, Mike Marshall, Andréa Parisy, Colette Broisset, Mary Marquet, Pierre Bertin, Terry-Thomas, Hanri Genès, Paul Prébost. Rudy Lenoir

Synopsis : 1942. Un avion anglais est abattu au-dessus de Paris. Ses trois occupants britanniques ont pu sauter en parachute. L’un atterrit sur l’échafaudage du peintre Augustin Bouvet, un deuxième se pose sur le toit de l’Opéra de Paris pendant la répétition de l’orchestre dirigé par Stanislas Lefort, le troisième plonge dans le bassin aux phoques du zoo. Tandis que la police allemande se lance à leur poursuite, Bouvet et Lefort prennent en charge, malgré eux, leur aviateur respectif.

Scénario : Danièle Thompson, Gérard Oury, Marcel Jullian.
Musique : Georges Auric.
Pays : France | Royaume-Uni
Tags : Comédie, Politique / Histoire.

Film pas encore disponible

Un an et huit mois après la sortie triomphale du Corniaud et deux semaines avant Noël 1966, le trio Oury/Bourvil/de Funès se retrouve en haut de l’affiche et, bientôt, tout en haut du box office, avec la Grande Vadrouille qui, comme on le sait, restera, pendant plus de quarante ans – jusqu’à l’arrivée de Bienvenue chez les Ch’tis –, le plus grand succès du cinéma français.

 

Pour sauver trois parachutistes anglais, dont l’avion vient d’être abattu au-dessus de Paris, deux Français que tout oppose vont accepter de braver mille dangers pour qu’ils échappent à l’armée allemande et puissent rejoindre la zone libre. Comme celui du Corniaud, le scénario de la Grande Vadrouille est signé Gérard Oury et Marcel Jullian, duo rejoint par la fille de Gérard Oury : Danielle Thompson (23 ans).

 

Face à Bourvil, modeste peintre en bâtiment, et à Louis de Funès, irascible chef d’orchestre, les parachutistes sont incarnés par Claudio Brook, Anglais né au Mexique et vu plusieurs fois chez Luis Bunuel – notamment dans le rôle titre de Simon du désert – ; Mike Marshall, le fils de Michèle Morgan la compagne de Gérard Oury ; et le so british Terry-Thomas, alias Big-moustâââche, dont l’énorme succès du récent Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines avait fait grimper les prétentions. Gérard Oury racontera plus tard avoir été obligé de mettre « un genou en terre » devant son producteur Robert Dorfmann, pour que celui-ci consente à payer son cachet !

Ayant refusé, après la sortie du Corniaud, d’aller à Hollywood en tourner le remake, Gérard Oury se retrouva dès le mois de mai 1965, en compagnie de Marcel Jullian et de Danielle Thompson, au Cap-d’Ail, dans la luxueuse propriété des sœurs Carita – célèbres coiffeuses parisiennes et créatrices, entre autres, de la perruque portée dans le film par Louis de Funès. C’est là qu’ils écrivirent le scénario de la Grande vadrouille, inspiré d’une histoire que Gérard Oury avait lui-même écrite plusieurs années auparavant, avec Jean-Charles Tacchela, pour le producteur Henry Deutschmeister. On y trouvait deux sœurs jumelles, l’une religieuse, l’autre péripatéticienne, bien décidées à sauver une bande de parachutistes anglais recherchés par l’armée allemande. Le récit opposait la vadrouille très libre et très joyeuse de la sœur-jumelle-de-petite-vertu, et celle, plus austère, de la sœur-jumelle-bonne-sœur. Comédiennes italiennes et sœurs jumelles, Pier Angeli et Marisa Pavan avaient été choisies pour incarner les deux héroïnes. Le projet fut finalement abandonné, faute de financement.

 

Si, comme l’écrira Gérard Lenne dans le Dictionnaire mondial des films paru chez Larousse, « la France entière se régala à cette gigantesque partie de cache-cache », quelques critiques de l’époque, et non des moindres, ne partagèrent pas cet enthousiasme général. « Probablement le film le plus [...] minable de l’année », s’époumone Michel Mardore dans les Cahiers du cinéma, pendant que Guy Braucourt dans la revue Cinéma parle de « caleçonnade », de « chauvinisme » et d’un « monstrueux cinéma putain ». « Plus que vulgaire : bourgeois », s’indigne de son côté Claude Pennec dans le magazine Arts, précisant que « le spectacle d’une telle abjection tue le rire ». Enfin, pour Albert Cervoni de France nouvelle, ce film « est littéralement atterrant pour quiconque tient le cinéma pour un art non indigne et non inférieur aux autres ».

 

Quoi qu’il en soit, l’énorme succès de la Grande vadrouille autorisa Gérard Oury à y faire allusion dans plusieurs autres de ses films. Ainsi, dans le Coup du parapluie (1980), l’homme de main du mafieux incarné par Gert Froebe se nommera Stanislas Lefort, comme Louis de Funès ; dans l’As des as (1982), on retrouvera le major Achbach, toujours incarné par le même comédien, Benno Sterzenbach, mais, cette fois, lancé aux trousses de Jean-Paul Belmondo. Enfin, dans la Vengeance du serpent à plumes (1984), lorsque Luis Régo tentera de draguer l’une des deux jeunes femmes qui squattent l’appartement de Coluche, celui-ci le mettra en garde : « Elle est branchée cinoche. Mais... cinoche emmerdant, si t’as vu jouer la Grande vadrouille, c’est pas la peine de lui en parler ! »

Astérix chez les Bourguignons

Comme devant tout bon Astérix, ce qui importe, c’est d’avoir des munitions… Pour cette fois (je ne les compte plus, entre la dixième vision et la vingtième, j’imagine…) j’ai profité du reste d’un foie gras somptueux donc je remercie en passant la fournisseuse, ...

Lire la suite
8
Torpenn

But alors you are french ?

"La grande Vadrouille", c'est mon enfance, ce sont des fous rires, c'est "thirty three" & "Tea for two", c'est Louis de Funès qui se déjouit des performances de son orchestre, c'est Bourvil et ses pinceaux, c'est mon sempiternel refus de consommer des citrouilles car ce sont ...

Lire la suite
8
Hypérion

La guerre en couleurs...

Oulà pas encore de critique, je me lance mais je pense qu'elle sera pas à la hauteur du film... C'est le film le plus apprécié des Français ( apprécié également Outre-Rhin, c'est peu dire) pendant plus de 40 ans avant de se faire détrôner par le pâle -insipide, pardon- ...

Lire la suite
9
mistigri
le contexte
A voir également
Affiche du film LA GRANDE VADROUILLE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TRAVERSÉE DE PARIS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA VENGEANCE DU SERPENT À PLUMES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés