Bande Annonce de LA HORDE SAUVAGEDécouvrez la bande Annonce de LA HORDE SAUVAGE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/782/fond/782_w_500.jpg
Sam Peckinpah
Edmund O'BrienErnest BorgnineRobert RyanWarren OatesWilliam HoldenBen JohnsonEmilio FernandezJaime SánchezAlbert DekkerL.q JonesStrother Martin

LA HORDE SAUVAGE

137 mn

Note de SensCritique :

7.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Sam Peckinpah.

Casting : Edmund O'Brien, Ernest Borgnine, Robert Ryan, Warren Oates, William Holden, Ben Johnson, Emilio Fernandez, Jaime Sánchez, Albert Dekker, L.q Jones. Strother Martin

Synopsis : Alors qu’ils tentent de voler la paie des ouvriers du chemin de fer, Pike Bishop et sa bande de hors-la-loi tombent dans un piège tendu par Deke Thornton, ancien compagnon d'armes de Pike, qui a passé un marché avec les représentants de la loi pour échapper à la prison. La bande fait alors alliance avec un chef mexicain, Mapache, pour attaquer un convoi d'armes de l'armée américaine, mais Deke suit Pike comme son ombre.

Scénario : Sam Peckinpah, Walon Green.
Musique : Jerry Fielding.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Guerre / Western, Bandits de grands chemins, Politique / Histoire, A plusieurs, Films de casse, Haut les mains !, Films de Western, Héros en équipe, Ca canarde, Gachette facile, Far West.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Dans La Horde sauvage, Sam Peckinpah repousse les frontières comme le faisaient autrefois les cow- boys dans les films de John Ford, Howard Hawks ou Raul Walsh. Mais le réalisateur de New Mexico (1961), Coups de feu dans la sierra (1962) et Major Dundee (1965) ajoute, avec son quatrième film, ce qui ressemble à la touche finale du constat de la fin d’une époque.
Nous sommes en 1913, dans une petite ville frontalière du Texas. Le film s'ouvre sur une bande d'enfants qui observent des scorpions attaqués par une armée de fourmis rouges : ce plan originel figure la vision d’un monde désenchanté, où il n’y a ni bons ni mauvais et où le jeu consiste à manger pour ne pas être mangé. Dans ce western, qui mérite largement le qualificatif «crépusculaire», tous les personnages sont à égalité dans la barbarie : des représentants de la loi aux chasseurs de primes en passant par les bandits et les guerilleros mexicains.
Certains voient dans ce film une complaisante explosion de violence gratuite, d’autres un opéra baroque et grandiose. Ce qui est sûr, c’est qu’en cette année 1969, le monde et le cinéma sont en train de changer radicalement et que Sam Peckinpah participe largement du mouvement. Par la suite le réalisateur continuera dans la veine du western désenchanté avec Pat Garrett et Billy le kid (1973) et Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia (1974). Plus urbains et contemporains, Les Chiens de paille (1971) et Le Guet-apens (1972) n’en sont pas moins violents et désespérés. En 1977, Peckinpah signe un film de guerre saisissant, vu du côté allemand, Croix de fer.
Peu avant sa mort, en 1984, il livre son quatorzième film, Osterman week end, règlement de compte dans les milieux de l’espionnage qui synthétise une dernière fois son regard désabusé sur une humanité dépravée et corrompue. 

« Nous rêvons tous de redevenir des enfants, même les pires d'entre nous. Surtout les pires d'entre nous. » Cette phrase du chef de village mexicain pourrait peut-être excuser, ou du moins expliquer, les comportements des protagonistes, si les enfants du début de La Horde sauvage ne mettaient pas le feu au festin des fourmis à la fin du film. Enfants et adultes, bons et méchants, poursuivants et poursuivis étant ici logés à la même enseigne, Sam Peckinpah s’ingénie à filmer Deke Thornton et Pike Bishop comme s’ils étaient les deux revers d’une même médaille.
Les acteurs Robert Ryan et William Holden ne se ressemblent pourtant pas, mais ici, leur image se brouille à loisir. Robert Ryan était né à Chicago en 1909, d’une famille d’origine irlandaise. Boxeur, marin, puis ouvrier agricole pour subsister, il rêve de devenir auteur mais devient acteur à Hollywood où il multiplie les petits rôles. Après la guerre, il en obtient de plus grands et travaille avec Max Ophuls (Caught, 1949), Nicolas Ray (La Maison dans l’ombre, 1951), Fritz Lang (Le Démon s’éveille la nuit, 1952), Anthony Mann (L’Appât, 1953), Robert Aldrich (Les Douze Salopards, 1967). Mort en 1973, Ryan reste dans les mémoires pour son rôle de boxeur dans Nous avons gagné ce soir de Robert Wise.
William Holden, disparu en 1981,  est immortel pour son personnage de scénariste gigolo dans Boulevard du crépuscule de Billy Wilder (1950). Natif de l’Illinois en 1918, William Beedle, riche fils de famille devient William Holden à vingt ans pour son premier film : L’Esclave aux mains d’or de Rouben Mamoulian (1938). Il tourne beaucoup, sous la direction de metteurs en scènes aussi prestigieux que Griffith, Levin, Curtiz, Cukor ou Dieterle, mais c’est Billy Wilder qui le dirige dans ses meilleurs rôles. Outre Boulevard du Crépuscule, on le retrouve dans Stalag 17 qui lui vaut l’Oscar du meilleur acteur en 1954, dans Sabrina (1953) et Fedora (1977). Très populaire depuis sa prestation dans Le Pont de la rivière Kwaï de David Lean en 1957, il accéda toujours à des rôles variés comme l’homme amoureux de Breezy de Clint Eastwood (1973) ou du directeur des informations sans états d’âme de Network de Sidney Lumet (1976). 

"ô rage! ô désespoir! ô vieillesse ennemie..."

Sam Peckinpah, qui a bien trouvé son style à présent, se lance dans un nouveau western crépusculaire... Des vieux, encore... William Holden d'un côté, formidable du début à la fin, imposant une ligne d'épaule inimitable et Robert Ryan de l'autre, magnifique comme jamais... Nos ...

Lire la suite
9
Torpenn

Les Douze Salauds partent

Auteurs d'un braquage raté à San Rafael, ville imaginaire du Texas, une demi-douzaine de voleurs en route pour le Mexique sont traqués par une demi-douzaine de chasseurs de primes. Pour nous narrer les aventures de son "Wild Bunch", Peckinpah ancre son histoire en pleine révolution ...

Lire la suite
8
Gothic

We started together. We'll end it together.

Je ne connaissais Sam Peckinpah que de nom. Il faut dire que mis à part le sous-genre "spaghetti", les westerns plus classiques ne m'attiraient pas : j'associais cette catégorie à la figure de John Wayne que je déteste - peut-être que cela changera avec le temps... Association ...

Lire la suite
9
PFloyd
A voir également
Affiche du film LES 12 SALOPARDS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film COURSE CONTRE L ENFER
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film GUET-APENS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PAT GARRETT & BILLY THE KID

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés