Bande Annonce de LA LETTRE ÉCARLATEDécouvrez la bande Annonce de LA LETTRE ÉCARLATE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/625/fond/625_w_500.jpg
Wim Wenders
Hans Christan BlechLou CastelSanta BergerWilliam LaytonYella RottländerAlfredo MayoÁngel ÁlvarezLaura CuttieRüdiger VoglerYelena SamarinaAntonio CintadoRafael AlbicinTito García

LA LETTRE ÉCARLATE

86 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Wim Wenders.

Casting : Hans Christan Blech, Lou Castel, Santa Berger, William Layton, Yella Rottländer, Alfredo Mayo, Ángel Álvarez, Laura Cuttie, Rüdiger Vogler, Yelena Samarina, Antonio Cintado, Rafael Albicin. Tito García

Synopsis : En Nouvelle-Angleterre, au XVIIe siècle, une femme a mis un enfant au monde alors que son mari est à la guerre et n’en revient pas. Devenue la honte de son village, elle est condamnée à porter la lettre A (d’Adultérine) en rouge écarlate sur ses vêtements et à vivre recluse. Un médecin arrive au village, qui n’est autre que son mari. Il souhaite rester anonyme. Nullement en colère, il tente plutôt d’amadouer les caciques du village en faveur de la jeune femme. Le jeune pasteur, souffrant d’un mal mystérieux, semble particulièrement perturbé par la situation.

Scénario : Tankred Dorst, Ursula Ehler.
Musique : Jürgen Knieper.
Pays : Allemagne | Espagne
Tags : Drame, Politique / Histoire.

Film pas encore disponible

Pour son troisième long métrage, Wim Wenders acceptait la proposition excitante d’adapter le roman de Nathaniel Hawthorne, La Lettre écarlate, qui lui tenait particulièrement à cœur, puisqu’il avait constitué le sujet de son devoir d’anglais au bac ! Le roman avait déjà été adapté au cinéma en 1908, 1911, 1913, 1917, 1922, 1926 et en 1934. Et il le sera encore par la suite, en 1995, par Roland Joffé (avec Demi Moore, Gary Oldman et Robert Duvall).

Wenders porte un jugement redoutablement négatif sur son film, qu’il a ressenti comme une initiation traumatisante. Par exemple il a, en tournant cette Lettre écarlate, pris conscience qu’il devait aborder exclusivement des sujets qu’il connaissait, qui étaient en phase avec ses propres expériences, avec le monde qui l’entoure. Il s’est ainsi à jamais interdit, depuis ce tournage, de signer un nouveau film d’époque. Il a aussi découvert qu’il lui était difficile de dépeindre la psychologie féminine.

L’expérience lui aura au moins permis de rencontrer les deux acteurs qui porteront son film suivant, Alice dans les villes. La petite Pearl (Yella Rottländer) et le marin (Rüdiger Vogler).

Le deuxième film de Wim Wenders était aussi le deuxième produit par la jeune société Filmverlag der Autoren, maison de production comptant parmi ses associés quelques-uns des plus grands cinéastes allemands de l’époque, dont Herzog, Fassbinder et Wenders lui-même. Cette société produira, par la suite, une vingtaine de films et jouera un rôle majeur en faveur de l’éclosion du nouveau cinéma allemand.

Le film devait initialement bénéficier d’un budget confortable qui fut, dans les derniers mois, réduit de moitié. Conséquence immédiate : le film ne pouvait plus se tourner sur les lieux réels de l’action (en Nouvelle-Angleterre), mais en Europe. Ce fut finalement la Galicie qui fut choisie. Quant au village (situé près de Madrid), il avait déjà été utilisé à plusieurs reprises pour les décors de westerns spaghetti. Les scènes d’intérieur ont, elles, été tournées en amont (dans des studios de télé à Berlin) avant que ne soient connus les décors extérieurs. Du coup, toutes les entrées et sorties des personnages sont soigneusement tronquées, de même que toutes les fenêtres sont opaques. Enfin, dans la série “bidouille”, le bateau qui mènera l’héroïne vers sa nouvelle vie n’était qu’une petite maquette en carton, tenue par des fils transparents devant la caméra !

Et puis, autre conséquence de cette réduction draconienne de budget, le casting est totalement hétérogène. Deux grands acteurs allemands, une Russe excentrique, un Suédois vivant à Londres, une enfant néerlandaise, un toréador espagnol au chômage, un Américain vivant en Espagne... Et chacun jouant dans son propre idiome ! Pas moins de sept langues différentes étaient parlées sur le tournage, donnant lieu, par la suite, à une post-synchronisation dans différentes versions. C’est dire si Wenders a dû faire des miracles pour que l’ensemble tienne aussi bien la route ! 

A voir également
Affiche du film CLEMENT
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA RELIGIEUSE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PINA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LES 8 SALOPARDS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LEGEND

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TOUT SCHUSS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ET TA SOEUR

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE GARÇON ET LA BÊTE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE CONVOI

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés