LA MAISON DE CIRE

À partir de 2.99 €
Parce que vous pourrez faire les malins en affirmant - et en le prouvant - que Paris Hilton est aussi une actrice (!)
Fantastique / Horreur - 2005 - Etats-Unis d'Amérique|Australie - 108 MIN - VM - HD - interdit aux moins de 16 ans

Carly, Paige et leurs copains ont pris la route pour assister au plus grand match de foot de l'année. Le groupe décide de camper dans la nature mais les ennuis commencent avec l'intrusion nocturne d'un mystérieux routier. Le lendemain, alors que les jeunes gens découvrent leur voiture sabotée, un autochtone offre de les conduire à Ambrose, la seule ville à des kilomètres à la ronde. L'attraction locale est un musée de cire dont les statues semblent d’un réalisme stupéfiant. On les croirait vivantes...

Réalisé par

4.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

72 ans après Masques de cire, de Michael Curtiz avec Lionel Atwill, et 52 ans après l’Homme au masque de cire, d’André De Toth avec Vincent Price, Hollywood propose une nouvelle version de ce classique de l’horreur et de l’épouvante. Cependant cette Maison de cire, tournée au printemps 2004, n’est pas un remake de ces précédentes productions. En fait, le mystérieux musée de cire, dont il m’est impossible, pour l’instant, de vous dévoiler le moindre secret, sert ici de point de départ à une histoire totalement nouvelle qui, d’après les producteurs, donne au récit « une résonance bien plus terrifiante ».
Le réalisateur de la Maison de cire, Jaume Collet-Serra – 30 ans à l’époque du tournage –, est né dans un petit village près de Barcelone. Rêvant de cinéma américain dès son plus jeune âge, il débarque à Los Angeles à 18 ans, avec aussi peu d’argent en poche que de mots anglais à son vocabulaire. Petit à petit, il devient monteur puis, à ses frais, réalise le clip d’un groupe aussi local qu’inconnu. Il est, pourtant, repéré par des agences et entame, ainsi, une brillante et remarquée carrière de réalisateur dans le monde merveilleux de la publicité. C’est en visionnant son abondante production que Joel Silver et Robert Zemeckis pensèrent à lui pour mettre en scène la Maison de cire, la nouvelle production de leur société, la Dark Castle Entertainment, ainsi baptisée en hommage à l’étonnant William Castle, à qui l’on doit quelques uns des plus kitchissimes films d’épouvantes des années 1950-1960, de la Nuit de tous les mystères au terrible Désosseur de cadavres !
Devant la caméra du débutant Collet-Serra, vous reconnaîtrez, dans le rôle de Carly, l'ambitieuse provinciale rêvant d’une carrière new-yorkaise, l’actrice Elisha Cuthbert, la fille de Jack Bauer dans 24 heures chrono, et, dans le rôle de Nick, son frère jumeau, la production fit appel à Chad Michael Murray, l’un des deux demi-frères Scott dans la série les Frères Scott.
Enfin, vous découvrirez, dans le rôle de la meilleure amie de Carly, rien moins que Paris Hilton, dans ses vrais débuts au cinéma et, qui plus est, dans un rôle de composition assez inattendu, celui d’une provinciale bien décidée à ne, surtout pas, quitter sa petite bourgade natale. A la sortie du film, elle confia aux journalistes que « c'était un véritable challenge d'exprimer une peur réelle ». Pour toute récompense à ses inestimables efforts, l’ineffable héritière reçut le Razzie Award 2010 de la plus mauvaise actrice de la décennie !

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Jaume Collet-Serra

THE GIRL NEXT DOOR (2004)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS